Banque Migros durcira sa politique de taux négatifs en juillet

(dépêche complétée aux deux derniers paragraphes avec du contexte)

Zurich (awp) - Banque Migros va appliquer dès le 1er juillet des règles plus strictes en matière de taux négatifs. Les clients privés seront désormais ponctionnés à hauteur de 0,75% dès qu'ils présenteront des avoirs supérieurs à 1 mio CHF, a indiqué mercredi un porte-parole de l'établissement zurichois à AWP. Pour les entreprises, cette limite a été abaissée à 5 mio CHF.

Jusqu'au 30 juin, le montant d'exonération se situera encore à 10 mio CHF pour l'ensemble de la clientèle, une mesure introduite en avril 2015.

"La Banque nationale suisse pratique sa politique de taux d'intérêts négatifs depuis plus de deux ans et aucun changement n'est en vue", explique la filiale bancaire du groupe Migros. Cette dernière a dépassé le montant exonéré auprès de la BNS en 2015 et doit donc s'acquitter d'un taux de -0,75% pour chaque franc supplémentaire placé dans les coffres de l'institut d'émission.

Banque Migros constate que les gros clients placent leurs liquidités auprès des banques qui ne prélèvent pas de taux négatifs. "La tendance demeure à la hausse. Le vigoureux afflux de liquidités s'accroît", souligne-t-elle dans une prise de position.

La situation a poussé l'établissement à se montrer plus sévère que certains homologues qui ne ponctionnent que les dépôts en liquide. Dans le calcul des avoirs, Banque Migros prend en considération les comptes d'épargne et de transactions, ainsi que les placements à terme et les obligations de caisse nouvellement souscrits.

UN DEMI-MILLIARD SUR LES BRAS

Ce tour de vis devrait permettre d'endiguer le flux de liquidités. Au cours des douze derniers mois, les dépôts que la banque n'a pas pu placer sur le marché des crédits a atteint 500 mio CHF, précise l'établissement. Cet argent est soit placé auprès de la BNS avec des taux négatifs ou investi sur les marchés financiers avec des rendements négatifs, déplore-t-il.

Banque Migros ne détaille pas combien lui coûtent les taux négatifs chaque année. Elle garde également le silence sur le nombre de comptes qui dépassent actuellement le seuil d'exonération, selon les nouveaux critères. Des "conditions spéciales" et des "solutions alternatives" seront proposées aux clients concernés, via notamment des stratégies de placement.

Pour l'instant, il n'est cependant pas question de ponctionner les comptes des petits épargnants. "En cas d'une réduction forte du taux de base, nous devrions réévaluer la situation", avertit toutefois la banque.

Ce tour de vis n'est en rien surprenant. En janvier, lors de la conférence de presse annuelle, le directeur général (CEO) Harald Nedwed avait annoncé réfléchir à un durcissement des critères de répercussion des taux négatifs à la clientèle.

Le concurrent PostFinance avait fait parler de lui en novembre en annonçant des mesures très strictes vis-à-vis de ses clients fortunés. Afin de limiter de nouveaux dépôts massifs, la filiale du géant jaune applique depuis février des taux de 1% pour les comptes privés et d'épargne à partir de 1 mio CHF d'avoirs. Les institutionnels et les gros clients étaient déjà soumis à ce régime auparavant.

fr/fah/al

(AWP / 15.03.2017 14h45)
News les plus lues