Bourse Zurich: le SMI toujours en rouge à cause de Nestlé

Zurich (awp) - La Bourse suisse continue d'évoluer dans le rouge jeudi en milieu de journée, freinée par son poids lourd Nestlé. L'ambiance générale reste toutefois bonne, notent les courtiers. La hausse étonnamment forte de l'inflation aux USA ouvre la voie à une hausse de taux de la Réserve fédérale (Fed), et c'est bon aussi pour les marchés des actions, car c'est le signe d'une robuste évolution conjoncturelle.

En Suisse, l'évolution du marché est déterminée par Nestlé, qui a présenté ses résultats annuels. C'est le cas aussi pour Clariant et une série d'entreprises du marché élargi. Cet après-midi aux Etats-Unis, on attend les mises en chantier de logements en janvier, l'activité industrielle dans la région de Philadelphie en février et les traditionnelles demandes hebdomadaires d'allocation chômage.

Peu avant midi, le SMI reculait de 0,47% à 8446,01 points. Le SLI cédait 0,33% à 1346,52 points et le SPI 0,43% à 9251,57 points. Sur les trente valeurs vedettes, vingt reculaient et dix avançaient.

Lanterne rouge, Nestlé (-2,2%) plombait l'indice. Le géant de Vevey a présenté des chiffres 2016 qui se sont révélés inférieurs aux attentes du marché et des analystes. Les perspectives sont prudentes. Elément positif: le dividende sera légèrement augmenté. La performance est au bas des attentes, mais il faut relativiser au vu des chiffres de la concurrence, ont relevé les analystes de Baader Helvea.

Le chimiste Clariant (-1,2%) a aussi présenté ses résultats, à peu près conformes aux attentes. Le dividende sera augmenté de 5 centimes à 0,45 CHF par action. La direction a par ailleurs confirmé les prévisions à moyen terme. Kepler Cheuvreux a mis en avant l'amélioration "attendue" du flux de trésorerie et parle de résultats "satisfaisants". UBS a aussi salué le flux de trésorerie et le relèvement de dividende. Barclays relève que l'action a gagné 20% depuis novembre et doute que les chiffres suffisent pour que la tendance se poursuive.

Julius Bär (-0,5%) cédait du terrain après que Berenberg a abaissé la recommandation à "hold" de "buy" estimant que, malgré de bons résultats, un vent contraire continue de souffler pour la banque privée zurichoise. Citi a pour sa part augmenté l'objectif de cours et maintenu "buy", estimant que la valorisation actuelle est dans le cadre de la moyenne historique, mais ne prend pas en compte la nette augmentation du bénéfice que Bär devrait atteindre sur les années 2018-2020.

Pour Adecco (-0,5%), Vontobel a relevé l'objectif de cours et confirmé "hold". L'analyste s'attend à une accélération de la croissance organique au 4e trimestre, en raison de l'évolution économique améliorée sur les marchés clés.

Les bancaires, CS (-0,8%) et UBS (-1,1%) perdaient aussi du terrain. Vontobel a relevé l'objectif de cours de l'action CS et a confirmé "hold" après des recettes jugées meilleures que prévu. Aux assurances, JPMorgan a augmenté l'objectif de cours de Swiss Life (%) avec recommandation maintenue à "neutral". L'analyste a pris en compte des recettes plus élevées qu'attendu en Allemagne et en Suisse.

Johnson & Johnson a publié officiellement son offre de rachat d'Actelion (-0,04%). L'opération se déroule conformément aux prévisions, a précisé le groupe dans un communiqué.

Vontobel et Barclays ont relevé l'objectif de cours du bon de participation Schindler (-0,1%) pour le premier et de la nominative (-0,3%) pour le second. Au niveau actuel de valorisation, il est difficile de trouver un point d'entrée convaincant, a commenté la banque britannique qui recommande le titre à "equal weight". Vontobel juge le potentiel de hausse limité pour le bon de participation, recommandé à "hold".

Les poids lourds pharma Roche (+0,4%) et Novartis (+0,5%) tentaient de contrebalancer la baisse de Nestlé, toujours en vain. Galenica (+1,5%) était le seul titre en hausse de plus de 1%.

Sur le marché élargi, Straumann (-3,2%) subissait des prises de bénéfices. La performance du fabricant d'implants dentaires a dépassé les attentes des analystes à tous les niveaux et les perspectives pour l'année en cours sont solides. Le directeur général, Marco Gadola, compte profiter de la dynamique en Asie sur ses marchés clés que sont la Chine et le Japon.

Kudelski (-6,1%) chutait fortement, malgré des résultats annuels en forte hausse, les analystes ont été refroidis par des perspectives de croissance inférieures aux prévisions du marché. Le dividende a quant à lui été maintenu à 0,35 CHF par action au porteur.

Lem (-1,4%), Phoenix Mecano (-0,6%) et les banques cantonales vaudoise (-1,3%) et de Saint-Gall (pas traité), ont aussi publié des résultats.

rp/jh

(AWP / 16.02.2017 12h46)
News les plus lues