Bourse Zurich: léger recul sur un large front à l'ouverture

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la première séance de la semaine sur une note légèrement négative. Après le relèvement attendu des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine (Fed) et un succès moins important que craint des populistes aux élections législatives néerlandaises, c'est le calme qui prévaut sur les marchés.

En revanche, la réunion des ministres des Finances du G20 en Allemagne pendant le week-end freine les ardeurs. Réunis à Baden-Baden, les grands argentiers sont tombés d'accord sur le fait que les manipulations monétaires n'étaient pas souhaitables mais n'ont pas obtenu les gages attendus en faveur du libre-échange, en raison de la posture protectionniste adoptée par le nouveau gouvernement des Etats-Unis.

Avec le nouveau resserrement de politique monétaire décidé par la Fed et les élections aux Pays-Bas, ce sont deux obstacles qui ont été levés pour une poursuite de la hausse boursière, commente la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'établissement s'en tient cependant à son diagnostic pour les marchés des actions, estimant que l'avancée s'essouffle de plus en plus. Selon ses experts, la haute valorisation des actions US ne supporterait pas de surprises négatives.

A 09h30, le Swiss Market Index (SMI) reculait de 0,10% à 8690,02, le Swiss Leader Index (SLI) de 0,20 % à 1377,86 points, alors que l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) frôlait l'équilibre (-0,04%) à 9633,74 points. Sur les 30 principales cotations, 18 pointaient dans le rouge, sept dans le vert et cinq restaient sur leurs marques.

Le recul le plus important est celui du bon de participation Schindler (-1,5% ou -3 CHF), traité aujourd'hui hors dividende de 5 CHF.

Dufry (-1,2%) et Galenica (-1,3%) ne faisaient guère mieux. Kepler Cheuvreux a revu à la baisse son objectif de cours pour le groupe de santé bernois et confirmé sa recommandation de vente pour le titre (reduce).

Les grandes banques Credit Suisse (-0,8%) et UBS (-0,9%), déjà malmenées la semaine dernière, étaient toujours sous pression. Selon la presse dominicale, la banque aux trois clés aurait rejeté un accord de 1,1 mrd EUR dans le différend fiscal en France. Le cas devrait donc être transmis à la justice pénale. UBS n'a pas souhaité commenter. Par ailleurs, Deutsche Bank a communiqué pendant le week-end les détails sur sa nouvelle augmentation de capital.

A l'autre extrémité du tableau, Aryzta se distinguait avec une avancée de 3,1%. Berenberg a relevé sa recommandation pour le titre du boulanger industriel à "buy", contre "hold" jusqu'ici, et revu considérablement à la hausse son objectif de cours. La banque d'investissement allemande explique prendre ainsi en compte les ambitions du nouveau président Gary McGann en termes de génération de cash et de désendettement.

Aucun autre titre sur la petite liste des gagnants ne se démarquait. Sika arrivait en deuxième position avec une hausse de 0,5%, suivi d'un autre titre industriel, ABB (+0,1%). Dans une interview à "Finanz und Wirtschaft", le directeur général (CEO) d'ABB Ulrich Spiesshofer s'est montré optimiste, comme à son habitude, mais assez peu concret quant à la marche des affaires à venir.

Novartis (+0,2%) avançait également, après avoir publié de nouvelles données sur son médicament pour le coeur Entresto. Selon une étude présentée à Washington dans le cadre du congrès de l'American College of Cardiology, les tablettes Entresto ont amélioré le contrôle glycémique et réduit le risque d'un défaillance cardiaque chez des patients souffrant de diabète.

Sur le marché élargi, Pargesa (+0,7%) progressait après la publication de ses résultats, tandis que Lifewatch (-0,8%) perdait du terrain et Hiag restait inchangé. Meyer Burger (+1,3%) a remporté un nouveau contrat en Asie et Calida (+0,8%) a proposé l'entrée d'un nouveau membre au conseil d'administration en la personne de Valentin Chapero. Par le biais de Veraison Capital, dont il est co-fondateur et associé, ce dernier est le deuxième actionnaire le plus important du groupe, avec une part de 16,31%. Forbo (+1,5%) était soutenu par les relèvements d'objectifs de la part de Credit Suisse et d'UBS.

cf/uh/buc/ol

(AWP / 20.03.2017 10h16)
News les plus lues