Bourse Zurich: plombée par la pharma, les valeurs du luxe en orbite

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la séance de jeudi sur des pertes marquées, tirée vers le bas par les poids lourds Novartis et Roche. Les déclarations protectionnistes du président élu des Etats-Unis Donald Trump sur le secteur pharmaceutique ont suscité de vives craintes sous nos latitudes. Pour sa part, Richemont a rassuré avec des chiffres supérieurs aux attentes, ce qui profitait également au rival Swatch.

La conférence de presse de Donald Trump de la veille n'a pas apporté de nouveautés fondamentales sur les intentions du républicain en matière économique, constate Mirabaud Securities. Les investisseurs semblent toutefois encore accorder du crédit à M. Trump, en témoignent les nouveaux records atteints par les indices de Wall Street.

Les déclarations de Donald Trump, qui veut concentrer la production aux Etats-Unis, ont donné des sueurs froides au secteur pharmaceutique suisse. Une forte incertitude plane encore sur les conséquences de l'élection du trublion à la tête de la première économie mondiale pour des sociétés comme Roche ou Novartis.

Son intention de biffer purement et simplement la réforme du système de santé Obamacare pourrait par contre se traduire par une envolée des valeurs pharmaceutiques suisses, a souligné mercredi Martin Neff, économiste en chef de Raiffeisen.

La croissance allemande pour 2016, la production industrielle en zone euro et le Philly Fed aux Etats-Unis pourraient apporter des impulsions supplémentaires aux marchés. La patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, fera une intervention publique en soirée.

A 09h30, le Swiss Market Index (SMI) passait sous la barre des 8400 points et perdait 0,50% à 8385,05 points. Le Swiss Leader Index (SLI) cédait 0,17% à 1331,33 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,51% à 9133,48 points. Parmi les 30 valeurs vedette, 22 affichaient une baisse et sept une hausse. Swiss Life optait pour le statu quo.

Novartis (-0,5%) et Roche (-0,2%) faisaient les frais des déclaration de M. Trump. Roche a par ailleurs reçu l'homologation pour une nouvelle formulation de son médicament MabThera (rituximab) en Suisse. Basilea (-1,6%), Santhera (-4,2%), Cosmo (-2,4%) ou Newron (-4,2%) - dans les valeurs du SPI - n'étaient pas en reste.

Actelion (+0,8%) semblait en revanche immunisé. Le société biopharmaceutique profitait de nouvelles rumeurs sur un accord avec le géant américain Johnson & Johnson (J&J). Selon un article de presse, les deux partenaires auraient trouvé un terrain d'entente sur le prix d'achat.

Zurich Insurance (-0,9%) a écopé d'une recommandation de vente de la part de Société Générale et voyait sa cote descendre. L'action a bien performé en 2016 alors que l'élection de Donald Trump risque d'entraîner une pression sur les prix, affirment les analystes de la banque française.

Richemont (+7,3%) s'envolait après un troisième partiel meilleur que prévu, entrainant dans son sillage le concurrent Swatch (+5,5%). Le gérant de marques genevois a enregistré à fin décembre un chiffre d'affaires en hausse de 6%. La région Asie-Pacifique et la joaillerie ont contribué grandement à cette performance. Les analystes saluent la performance et soulignent notamment la solidité du réseau de distribution.

Adecco (+1,5%) figurait également parmi les rares rescapés. Deutsche Bank a relevé sa recommandation à "hold", après "sell". L'embellie conjoncturelle des grandes économies est invoquée pour justifier cette amélioration.

Les bancaires UBS (+0,8%), soutenu par un commentaire favorable de Société générale, et Credit Suisse (+0,3%) nageaient à contre courant.

Sur le marché élargi, Bossard (+1,2%) a dépassé les attentes des analystes en matière de chiffre d'affaires annuel et au dernier trimestre. VAT (+3,3%) a vu son chiffre d'affaires bondir de 24% en 2016 pour atteindre 508 mio CHF.

Partners Group (+0,9%) était également recherché. Le gestionnaire d'actifs zougois a dépassé en 2016 les attentes en termes de masse sous gestion et d'afflux.

A l'inverse, U-Blox chutait de 11% après avoir a raboté mercredi soir ses prévisions de croissance pour 2016. Les prévisions pour l'année en cours sont plus optimistes.

fr/al

(AWP / 12.01.2017 10h16)
News les plus lues