Futuren réfléchit à faire encore évoluer son actionnariat

Paris - L'exploitant français de parcs éoliens Futuren (ex-Theolia) est en train de réfléchir à l'évolution de son actionnariat, a-t-il indiqué vendredi dans un bref communiqué.

Futuren "confirme qu'une analyse des options stratégiques et des possibles évolutions du groupe et de son actionnariat est en cours", détaille ce communiqué, au lendemain d'une information de Bloomberg News indiquant qu'une vente était à l'étude.

Cette réflexion en cours "pourrait déboucher ou non sur une opération", précise Futuren.

Ces deux dernières années, le groupe a réussi à se sortir de ses déboires financiers, nés fin 2013 après l'échec d'une OPA lancée par l'australien Macquarie.

A l'été 2016, l'actionnariat du groupe s'est déjà considérablement modifié avec l'OPA du fonds d'investissement Boussard et Gavaudan qui détient désormais 42,5% de son capital.

Boussard et Gavaudan agit désormais de concert avec Pierre et Brigitte Salik, et Michel Meeus, président du conseil d'administration, représentant ensemble plus de 60% du capital et des droits de vote.

En 2016, l'activité a reculé de 4% à 55,65 millions d'euros du fait de moindres revenus issus de la vente d'électricité, a annoncé le groupe dans un communiqué distinct.

Les conditions de vent défavorables ont pénalisé la production des parcs éoliens de Futuren.

Le groupe détient désormais un parc installé de 374 mégawatts (MW), notamment en France et au Maroc, et un portefeuille de projets autorisés de 168 MW.

Après avoir enregistré les premiers bénéfices de son histoire en 2015, le directeur général de Futuren, Fady Khallouf, affirme anticiper "à nouveau un résultat net bénéficiaire en 2016".

mhc/ef/ggy

FUTUREN

MACQUARIE GROUP


(©AFP / 17 février 2017 08h40)
News les plus lues