Julius Bär: rémunération en hausse pour Boris Collardi en 2016 à 6,49 mio CHF

(rappelle résultats, ajoute comparaisons)

Zurich (awp) - Le patron de Julius Bär, Boris Collardi a vu sa rémunération prendre l'ascenseur l'an dernier de 5,4% à 6,49 mio CHF. Les sept membres de l'exécutif se sont partagés au total 18,36 mio CHF, contre 17,85 mio CHF pour les six représentants de la direction générale en 2015, détaille lundi le rapport audité de l'établissement zurichois.

L'enveloppe dédiée au conseil d'administration s'est étoffée de 11,3% à 3,04 mio CHF, dont 1,07 mio pour le président Daniel Sauter, qui avait reçu 1,05 mio en 2015.

Raymond Bär, président à titre honorifique, a vu sa rémunération rabotée au rythme de la réduction de ses attributions dans la négociation des différends avec les Etats-Unis. Sa compensation de 5000 CHF (contre 103'000 en 2015) ne reflète que les charges sociales et prestations de prévoyance professionnelle entre janvier et août 2016.

Julius Bär a multiplié par cinq son bénéfice net attribuable aux actionnaires, à 619,4 mio CHF en 2016. Le conseil d'administration proposera le 12 avril à ses actionnaires de s'attribuer un dividende de 1,20 CHF par action, représentant une progression de 9% sur un an.

Le bénéfice ajusté, hors frais d'intégration et de restructuration et amortissements sur valeurs immatérielles, s'est fixé à 705,5 mio CHF, ce qui représente une progression de plus de 150%. Sur une base de comparaison prenant en compte la provision de 521 mio CHF constituée en 2015 pour le programme fiscal américain, la hausse demeure cependant marginale, à 0,6%.

A titre de comparaison, le directeur général d'UBS Sergio Ermotti a touché en 2016 13,70 mio CHF, soit 4,2% de moins qu'un an auparavant. Le bénéfice net de la banque aux trois clés avait fondu de près de moitié sur un an, à 3,2 mrd CHF.

La grande inconnue dans les salaires des timoniers de grandes banques helvétiques doit être levée vendredi avec la publication du rapport annuel du Credit Suisse. Tidjane Thiam avait défrayé la chronique l'an dernier en percevant près de 19 mio CHF pour six mois de fonction, dont plus de 14 mio de compensation pour manque à gagner auprès de son ancien employeur. La banque aux deux voiles avait sur la période affiché une perte nette de 2,9 mrd CHF, modérément réduite depuis à 2,4 mrd CHF pour 2016.

jh/al/fr

(AWP / 20.03.2017 12h03)
News les plus lues