Kudelski améliore ses résultats en 2016, mise sur la cybersécurité

(synthèse avec cours de Bourse à la clôture)


Zurich (awp) - Kudelski a amélioré ses résultats en 2016, notamment grâce aux solides performances de ses divisions et l'extension de partenariats avec des opérateurs "majeurs", a annoncé jeudi le spécialiste de la télévision numérique et des systèmes d'accès sécurisés. La direction a fixé de nouveaux objectifs pour l'exercice en cours et a maintenu le dividende à 0,35 CHF.


"2016 a été un très bon millésime, qui nous permet de préparer le futur", s'est félicité le directeur général (CEO) André Kudelski, ajoutant que "les activités digital TV et Accès public ont bien performé et de plus nous avons eu une très bonne année au niveau des accords de licences", notamment avec Apple, Verizon, Hulu, Yahoo et RPX.


Cette solide activité s'est répercutée sur les performances du groupe vaudois. Ce dernier a enregistré un bénéfice net des activités poursuivies en forte hausse de 51,7% à 74,8 mio CHF, tandis que le résultat net part du groupe s'est établi à 62,6 mio (+41%). La différence s'explique par des dépréciations liées à la vente en 2014 de la division NagraID Security.


Le résultat opérationnel a progressé de 20,4% à 97,8 mio et le chiffre d'affaires a augmenté de 12,3% à 1,07 mrd.


Kudelski a largement dépassé les prévisions des analystes sondés par AWP. Seul le dividende était attendu en moyenne à 0,38 CHF par action au porteur. Le groupe a également atteint, voire dépassé ses propres prévisions d'un chiffre d'affaires supérieur à 1 mrd et un résultat opérationnel entre 90 mio et 100 mio.


"Nous avons (...) effectué des investissements importants dans l'activité Cybersécurité, qui vont s'accélérer en 2017", a indiqué le patron à AWP. Selon ce dernier, les investissements dans ce secteur "représentent un montant à deux chiffres en millions".


Hormis les investissements, principalement dans la recherche et le développement, la société vaudoise évalue également "de potentielles acquisitions, tout en restant de taille raisonnable", a ajouté M. Kudelski.


Les efforts consentis dans la domaine de la cybersécurité risquent cependant d'avoir un impact sur la rentabilité cette année. Pour le CEO, "cette année se présente conformément à nos attentes avec une croissance globale de l'activité, des investissements importants et une rentabilité sans doute plus faible qu'en 2016".


De fait, la direction s'attend à dégager en 2017 des recettes de 1,15 mrd à 1,2 mrd USD et un résultat d'exploitation entre 60 mio et 80 mio USD, soit une performance opérationnelle inférieure à 2016, année jugée "exceptionnellement bonne" par M. Kudelski. Depuis le début de l'exercice, le groupe réalise sa comptabilité en dollar, plus de 50% des revenus étant encaissés en USD et moins de 5% en CHF.


L'INTERNET DES OBJETS DANS LE COLLIMATEUR


L'activité Cybersécurité n'est actuellement pas encore détaillée dans les résultats de Kudelski. Mais d'ici trois ans, cette unité "devrait devenir assez importante pour justifier une présentation détaillée dans les comptes du groupe. L'activité est actuellement en forte croissance, mais ne représente en 2016 qu'une part minoritaire de la division iDTV", a précisé le directeur général.


Le groupe s'intéresse également au secteur de l'internet des objets, dans lequel il n'exclut pas des acquisitions ponctuelles. "Mais la priorité est à la valorisation des technologies existantes, au développement en interne et au développement de partenariats dans le domaine de l'industrie", a précisé le directeur général.


Revenant sur le dividende, maintenu à 0,35 CHF par action au porteur pour l'exercice 2016 après avoir été augmenté en 2015, M. Kudelski a souligné viser "la durabilité dans une perspective à long terme".


Alors que de nombreuses sociétés s'interrogent sur leur activité aux Etats-Unis depuis l'entrée en fonction du nouveau président Donald Trump, M. Kudelski s'est déclaré serein. "Notre décision d'établir un deuxième siège à Phoenix est renforcée par la nouvelle politique américaine qui sera a priori favorable aux entreprises bénéficiant d'une forte présence locale", a-t-il ainsi expliqué.


A la Bourse suisse, les investisseurs n'étaient pas vraiment conquis par ces annonces. Le titre a fini sur une baisse 7,63% à 18,05 CHF, dans un SPI en repli de 0,21%.


Baader Helvea a pourtant applaudi de "bons" résultats annuels. Les recettes ont été portées par la solide performance de la division Accès Public, tandis que l'Ebit a profité des nombreuses licences conclues par l'unité iDTV. Le courtier genevois a estimé que la progression du chiffre d'affaires devrait provenir des divisions Accès Public et iDTV, notamment dans l'activité Cybersécurité. Cette unité pourrait dégager des ventes supérieures à 100 mio CHF en 2017, après environ 10 mio en 2014/2015.


Vontobel a également applaudi "la solide croissance" des recettes et de la rentabilité. Mais 2017 sera "une nouvelle année de transition" en raison des investissements consentis dans l'activité Cybersécurité.


al/jh/fah


(AWP / 16.02.2017 18h26)
News les plus lues