La Pologne coresponsable de la 2e guerre mondiale: Moscou revient aux mensonges staliniens

Varsovie - La Pologne a accusé la Russie de revenir aux méthodes de manipulation de l'époque stalinienne, après que l'ambassadeur russe a déclaré samedi que Varsovie avait été coresponsable de la Seconde guerre mondiale.

Les propos présentés par le plus haut représentant de l'Etat russe en Pologne mettent en question la vérité historique et renouent avec les interprétations des évènements les plus mensongères de l'époque stalinienne et communiste, a déclaré le ministère polonais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dans une interview à la chaîne de télévision polonaise TVN24, l'ambassadeur Sergueï Andreev a accusé la Pologne d'avoir bloqué la création d'une coalition contre l'Allemagne nazie. Aussi la Pologne a-t-elle été coresponsable de la catastrophe de septembre 1939, a-t-il ajouté.

L'ambassadeur a justifié l'invasion soviétique du 17 septembre 1939 par la nécessité de garantir la sécurité de l'URSS.

Selon lui, les répressions soviétiques contre la résistance polonaise à la fin de la guerre et après la guerre étaient motivées par la volonté d'avoir un pays ami à ses frontières.

Nous protestons fermement contre les propos de l'ambassadeur qui relativisent et justifient les actions anti-polonaises des 'libérateurs' soviétiques consistant à arrêter, déporter et exécuter les Polonais, a déclaré le ministère.

Les autorités polonaises ont déploré un manque de respect à l'égard des victimes des crimes perpétrés par le NKVD (police politique soviétique, ndlr) sur l'ordre des plus hauts responsables de l'URSS.

Varsovie considère les opinions exprimées par l'ambassadeur Sergueï Andreev comme nuisibles aux relations polono-russes

Interrogée par des journalistes sur les propos de l'ambassadeur, la chef du gouvernement polonais Ewa Kopacz a répondu brièvement: même les enfants savent en Pologne que ni Ribbentrop ni Molotov n'étaient Polonais.

Le chef de la diplomatie polonaise Grzegorz Schetyna a annoncé de son côté qu'il convoquerait lundi l'ambassadeur russe au ministère.

Nous sommes en 2015 et je suis convaincu qu'on ne peut plus dire des choses qui nous font revenir à l'époque où la diplomatie russe, ou plutôt soviétique, était menée par Viatcheslav Molotov, a déclaré aux journalistes M. Schetyna.

En août 1939, l'Allemagne et l'URSS avaient signé un traité de non-agression, le pacte Molotov-Ribbentrop, qui prévoyait une position de neutralité dans le cas où l'un des signataires serait attaqué. Mais surtout, des protocoles secrets organisaient le partage de la Pologne entre l'URSS et l'Allemagne et l'annexion par les troupes soviétiques des pays baltes.

Après l'invasion, plus de 200.000 soldats polonais ont été faits prisonniers de guerre par l'Armée rouge, déportés au fond de l'URSS ou renvoyés sur les territoires déjà occupés par l'Allemagne nazie. En outre, plusieurs centaines de milliers de civils polonais, considérés comme ennemis du peuple par les soviétiques, ont été déportés vers l'est de l'Union soviétique.

Près de 22.000 officiers capturés ont été exécutés sans jugement, notamment à Katyn. Moscou en a longtemps rejeté la responsabilité sur l'Allemagne nazie, jusqu'après la chute du communisme en 1989.

(©AFP / 26 septembre 2015 17h31)