Le pétrole baisse un peu, le marché peine toujours à trouver un cap

Londres (awp/afp) - Les cours du pétrole baissaient un peu jeudi en fin d'échanges européens, restant cantonnés dans des fourchettes étroites dans un marché sans élan, toujours tiraillé entre hausse de la production américaine et signes encourageants de baisse de l'offre de l'Opep.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 55,32 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 43 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de mars perdait 18 cents à 52,93 dollars.

"Après avoir un peu fluctué en début de semaine, le Brent et le WTI se stabilisent autour de respectivement 56 dollars et 53 dollars", ont observé les analystes de Commerzbank.

"Le marché reste tiraillé entre les baisses de production de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et la surabondance chronique de l'offre", ont relevé les analystes de Inenco.

Malgré les signes de respect de l'accord de limitation trouvé en fin d'année dernière par l'Opep et ses partenaires, l'offre reste surabondante du fait en particulier d'une hausse de la production américaine, notamment de pétrole de schiste, car les producteurs de ce type d'or noir coûteux à extraire profitent de la récente hausse des cours pour relancer certaines opérations.

Et "mercredi les stocks américains ont mis en lumière l'étendue de l'excès d'offre", a-t-on souligné chez Inenco.

Le département américain de l'Énergie (DoE) a fait état d'une hausse de 9,5 millions de barils des réserves de brut aux États-Unis lors de la semaine achevée le 10 février, après avoir rapporté un bond de 13,8 millions de barils de ces mêmes réserves lors de la semaine précédente.

Dans ce contexte, les cours peinaient à profiter pleinement d'un accès de faiblesse du dollar.

La baisse du billet vert rend habituellement plus attractifs les achats d'or noir, libellés dans la devise américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

acd/ple

(AWP / 16.02.2017 18h05)
News les plus lues