Le plus célèbre temple de Thaïlande investi par la police

Bangkok - La police thaïlandaise n'a pas réussi jeudi, malgré des milliers de policiers mobilisés pour investir le plus célèbre temple du pays, à mettre la main sur un moine au coeur d'un vaste scandale financier qui tient le pays en haleine depuis des mois.

Dès les premières heures du jour, plus de 4.000 policiers et militaires avaient été déployés aux abords du temple de Dhammakaya, immense complexe dans la province de Pathum Thani à une trentaine de kilomètres au nord de Bangkok.

Lors de précédentes tentatives de raid restées vaines, des milliers de dévots avaient fait barrage pour empêcher la police d'entrer dans le temple afin d'arrêter Phra Dhammachayo, moine septuagénaire qui a fondé en 1970 le mouvement bouddhiste Dhammakaya.

Il lui est notamment reproché d'avoir détourné des millions d'euros de dons faits par ses fidèles, dont plus de 31 millions d'euros versés par un chef d'entreprise accusé d'avoir détourné cet argent.

"Nous avons pu fouiller environ 15-20% de la superficie du temple. Nous ne l'avons pas trouvé", a déclaré à la presse Woranun Srilam, porte-parole du Département des enquêtes spéciales (DSI) du ministère de la Justice.

Ce dernier a ajouté que les recherches reprendraient vendredi.

Toute la journée, des dizaines de moines et de fidèles ont fait face aux colonnes de policiers rassemblés à l'extérieur alors qu'en fond sonore les hauts-parleurs diffusaient des chants bouddhiques.

De son côté, le porte-parole du temple avait expliqué qu'il ne pouvait pas confirmer la présence du chef spirituel à l'intérieur.

"Je ne sais pas où il se trouve - je ne l'ai pas vu depuis neuf mois environ", a déclaré Phra Sanitwong Wutthiwangso.

Le mouvement Dhammakaya, qui compte 3.000 moines, une fortune colossale et des ramifications dans plus de 30 pays, dont la France, est l'un des temples les plus riches du royaume.

Il est également souvent vu comme proche du milliardaire Thaksin Shinawatra, l'ancien Premier ministre en exil, bête noire des militaires au pouvoir.



(©AFP / 16 février 2017 14h10)
News les plus lues