Pétrole: il est prématuré d'envisager une prolongation de la réduction de la production (Emirats)

Abou Dhabi - Le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis a jugé mercredi prématuré d'envisager une prolongation de la réduction de la production de pétrole annoncée fin 2016.

"Il est prématuré d'envisager de prolonger l'accord de la réduction de la production", a déclaré à des journalistes Suhail al-Mazroui en marge d'une conférence sur le pétrole organisée à Abou Dhabi.

"Attendons la réunion le 20 de ce mois" de l'Opep à Vienne, a-t-il ajouté.

L'Opep a fait entrer en vigueur le 1er janvier deux accords, l'un en son sein et l'autre avec des pays extérieurs comme la Russie, pour réduire la production générale, mais des doutes demeurent sur leur concrétisation, faute de données concrètes avant la fin du mois.

Ces doutes pèsent sur les prix qui ont connu une nouvelle baisse mardi sur la lancée de leur chute de la veille, les investisseurs semblant pris de méfiance sur les promesses de réduction de l'offre par de nombreux producteurs.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a ainsi perdu mardi 1,14 dollar à 50,82 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir déjà cédé plus de deux dollars la veille.

Par ailleurs, M. Mazroui a indiqué que son pays continuait à renforcer ses capacités de production en dépit de l'annonce de la réduction de sa production.

"Nous continuons nos projets dans le but d'arriver à 3,5 millions de barils par jour de capacités de production" en 2018, a-t-il déclaré.

"Nous nous sommes engagés à réduire l'approvisionnement en pétrole et c'est en cours. Les capacités de production supplémentaires serviront de réserve en cas d'une pénurie" a-t-il ajouté.

Le 13 décembre, la compagnie publique ADNOC des Emirats arabes unis avait annoncé qu'elle allait "se conformer aux décisions de la réunion de l'Opep", sur une réduction de l'offre, ajoutant qu'elle allait "travailler étroitement avec ses clients sur les quotas révisés en janvier".

La compagnie émiratie produisait alors quelque 3,15 millions de barils par jour.

(©AFP / 11 janvier 2017 16h01)
News les plus lues