Rajoy veut développer les transferts d'énergie entre la France et l'Espagne

Madrid - Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a déclaré à l'AFP qu'il insisterait sur le développement d'un marché unique de l'énergie en Europe, lors d'un sommet avec le président François Hollande lundi à Malaga.

Dans une interview au siège du gouvernement à la Moncloa, M. Rajoy a passé en revue les relations avec la France qu'il a qualifiées de "magnifiques".

"La France est notre premier client et notre deuxième fournisseur. Nous travaillons ensemble contre le terrorisme au Mali et en République centrafricaine et aussi contre Daech" l'organisation de l'Etat islamique, a-t-il poursuivi, rappelant que les deux pays luttaient contre l'organisation indépendantiste basque ETA.

"Je veux parler avec François Hollande du devenir de l'Europe, et je crois que nous sommes en accord sur l'essentiel", a-t-il dit en appelant à combattre les populistes. Les deux chefs d'Etat se retrouvent lundi avec leurs ministres à Malaga, aus sud de l'Andalousie, pour un traditionnel sommet bilatéral.

"Et en deuxième lieu, je veux insister sur un sujet qui est fondamental pour l'Espagne et pour l'Europe, l'approfondissement du marché unique de l'énergie".

Il a rappelé que les réseaux électriques entre la France et l'Espagne étaient déjà connectés, et qu'en janvier l'Espagne avait vendu son électricité à son voisin, à la suite de l'arrêt de plusieurs centrales nucléaires françaises.

L'inauguration d'une liaison par la Catalogne en février 2015 a permis de doubler la capacité d'échange à 2.800 mégawatts. Cela représente 2,8% de la capacité de production espagnole. L'Union européenne a fixé un objectif de 10%.

Deux autres projets sont à l'étude. Le plus avancé prévoit la pose d'un câble électrique sous-marin dans le Golfe de Gascogne, entre la côte atlantique française et le Pays Basque espagnol. Un autre consiste à faire passer des lignes à haute tension au milieu des Pyrénées. Si les deux projets étaient réalisés, ils porteraient la capacité d'échange d'électricité à 8%.

L'Espagne voudrait également relier ses gazoducs au reste de l'Europe via la France. Elle a développé son réseau pour importer le gaz d'Algérie et construit plusieurs terminaux méthaniers pour importer du gaz naturel liquéfie d'autres producteurs.



(©AFP / 16 février 2017 18h43)
News les plus lues