Résumé des principales informations économiques de jeudi 16 février

Berne (awp/ats) - Principales informations économiques de la journée, résumées par l'ats:


ALIMENTATION: Nestlé a souffert l'an dernier des tendances déflationnistes et de la volatilité des marchés. Issu du secteur médical, le nouveau directeur général Mark Schneider promet la continuité et n'entend pas changer de stratégie. Le groupe alimentaire vaudois a dégagé un bénéfice net en baisse de 5,9% sur un an à 8,53 milliards de francs, pour un chiffre d'affaires en hausse de 0,8% à 89,47 milliards.


TECHNOLOGIES: Le groupe Kudelski a connu une année faste en 2016, dépassant les attentes. Le spécialiste vaudois de la sécurisation des contenus numériques et interactifs a enregistré un bénéfice net de 74,8 millions de francs, en hausse de 51,7% par rapport à l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires et autres produits d'exploitation a grimpé de 12,3% par rapport à 2015 pour atteindre près de 1,07 milliard de francs. Le résultat opérationnel (EBIT) a pour sa part progressé d'un cinquième (+20,4%), à 97,8 millions.


BANQUES: Le groupe Banque cantonale vaudoise (BCV) a affiché des résultats en baisse au terme de l'exercice 2016. Son bénéfice net s'est replié de 8%, à 310 millions de francs par rapport à celui de 2015, toutefois marqué par des éléments extraordinaires. En 2015, les résultats avaient profité de la cession de la participation de la banque dans Swisscanto. Reste que pour Pascal Kiener, président de la direction générale, les résultats 2016 sont bons et "démontrent la stabilité de la banque" dans un contexte difficile.


BANQUES: La Banque cantonale de Fribourg (BCF), qui fête cette année ses 125 ans, a enregistré son 23e exercice record consécutif en 2016. Son bénéfice net a progressé de 0,8% à 123,7 millions de francs. Sur le plan opérationnel, le résultat s'est accru de 3,9% à 158,5 millions de francs. Les produits d'exploitation ont atteint 255,7 millions, soit 0,7% de plus que l'année précédente.


SPÉCIALITÉS CHIMIQUES: Clariant a pu améliorer sa rentabilité et le niveau de ses ventes en 2016. Le producteur bâlois de spécialités chimiques a dégagé un bénéfice net de 263 millions de francs, un bond de 16% comparé à l'exercice précédent. Malgré les perspectives difficiles, la direction confirme ses objectifs de croissance. Le chiffre d'affaires annuel ressort à 5,85 milliards de francs, en progrès de 1% par rapport à 2015. En monnaies locales, la hausse des ventes correspond à 2%, portée par l'activité des plastiques et des revêtements (Plastics & Coatings), la plus importante, ainsi que celles des composants pour les cosmétiques, les produits de nettoyage, et les solutions industrielles (Care Chemicals).


IMPLANTS DENTAIRES: Le fabricant bâlois d'implants dentaires Straumann a dégagé un bénéfice net de 229,6 millions de francs l'an dernier, plus que triplé par rapport à celui de 2016. Des effets spéciaux expliquent en partie ce bond. Le résultat opérationnel brut (EBITDA) a progressé de 24,9% à 259,2 millions de francs, pour des ventes accrues de 14,9% (+13,9% en monnaies locales), à 917,5 millions de francs. Le bénéfice opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a pour sa part crû de 31,6% à 227,2 millions de francs, soit une marge EBIT en hausse de 3,2 points à 24,8%.


COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES: LEM publie des résultats mitigés au terme des neuf premiers mois de son exercice décalé 2016/2017. Le fabricant fribourgeois de composants pour la mesure de paramètres électriques a accru son bénéfice net de 3,8% à 32,7 millions de francs pour la période, mais les ventes sont en repli. Pour les neuf mois sous revue, le chiffre d'affaires ressort à 197,8 millions, contre 198,7 millions à la même période de l'exercice précédent. A taux constant, les revenus ont reculé de 1,1%. Les nouveaux ordres se sont en revanche améliorés de 3% à 200 millions.


TÉLÉCOMMUNICATIONS: Le chiffre d'affaires d'UPC (ex-Cablecom) en Suisse a effectué un rebond annuel de 1,8% au quatrième trimestre 2016, pour s'établir à 344 millions de francs. Côté abonnements, le câblo-opérateur en a enregistré 38'000 nouveaux en rythme trimestriel. L'augmentation des recettes helvétiques d'UPC "souligne la tendance positive des trimestres précédents", a commenté Eric Tveter, le directeur de l'entreprise qui déploie ses activités en Suisse et en Autriche. Cette évolution est notamment à mettre en lien avec l'engouement pour les abonnements TV: UPC comptait 7000 contrats de plus au quatrième trimestre.


PHARMACIE: Johnson & Johnson (J&J) entend lancer via sa filiale zougoise Janssen Holding son offre publique d'achat (OPA) sur le laboratoire pharmaceutique bâlois Actelion le 3 mars prochain. Se montant à 280 dollars par action Actelion, elle s'achèvera le 30 mars. Le géant américain considérera la transaction réussie pour autant qu'il détienne 67% des titres. Comme indiqué le 26 janvier lors de l'annonce de la transaction, J&J propose aux actionnaires d'Actelion 280 dollars en espèces pour chaque titre en leur possession. Portant sur un maximum de 107 millions de titres, le raid amical du géant américain actif dans les produits pharmaceutiques et de santé ainsi que les appareils médicaux valorise la firme établie à Allschwil à quelque 30 milliards de francs.


BOÎTIERS ET COMPOSANTS: Pheonix Mecano a amélioré sa performance l'an passé. Accroissant ses revenus, le fabricant alémanique de boîtiers et composants industriels a vu son bénéfice s'envoler à quelque 23 millions d'euros (24,5 millions de francs), contre 6,7 millions d'euros en 2015. Le chiffre d'affaires net s'est hissé à 577,5 millions de francs, un montant supérieur de 4,2% à celui affiché un an auparavant. Exprimées en devises locales, les ventes ont progressé de 5,8%.


MARCHÉ DU TRAVAIL: Le nombre d'actifs occupés en Suisse a enregistré une progression de 1,5% en rythme annuel au quatrième trimestre 2016, pour atteindre 5,081 millions. Quant au taux de chômage (selon la définition du BIT), il a baissé à 4,3%, contre 4,7% au quatrième trimestre 2015. Durant la période sous revue, 213'000 personnes étaient au chômage en terres helvétiques, a indiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS). Pour mémoire, est chômeur au sens du BIT (Bureau international du travail) une personne qui n'exerce pas d'emploi mais en a cherché activement au cours des quatre semaines précédentes et qui est disponible pour travailler.


ats/lk


(AWP / 16.02.2017 17h24)
News les plus lues