Retard du réacteur EPR de Flamanville: grève d'agents EDF

Flamanville (France) - Le retard du chantier de construction du réacteur nucléaire EPR à Flamanville inquiète des agents EDF sur place qui se sont mis en grève jeudi, selon la CGT.

Aujourd'hui on a des agents qui sont en difficulté financière parce qu'au moment de l'embauche on leur avait promis des primes de quart et d'astreintes dont ils ne bénéficieront que lorsque le réacteur aura démarré, a affirmé à l'AFP Johanne Debunne déléguée CGT des agents de production de l'EPR.

Selon elle cela peut faire jusqu'à 10.000 à 15.000 euros en moins de revenu par an.

Le service de communication de la centrale n'était pas en mesure de commenter la situation jeudi.

EDF a annoncé en novembre un nouveau report du démarrage, à 2017, mais depuis, de nouvelles difficultés ont été annoncées, alors que le lancement était initialement prévu pour 2012.

Selon la Presse de la Manche de mercredi, la CGT a affirmé que l'EPR ne fonctionnera pas avant 2019 ou 2020, une date que Mme Debunne n'a voulu ni confirmer ni infirmer.

On n'est pas capable de vous dire quand ça va démarrer. On s'est vu refuser le DMES (demande de mise en service que l'autorité de sûreté nucléaire a jugé mardi incomplète ndlr), plus les problématiques sur les soupapes, les soudures et sur la cuve, ça nous donne pas des perspectives de démarrage très proches, a-t-elle poursuivi. Cela génère un risque psychologique chez les agents qui ne vont pas bien. Ils ne sont pas dans leur coeur de métier, ils font de la paperasse, de l'instruction de dossier au lieu de piloter le réacteur.

Les agents EDF de l'EPR déplorent en outre les difficultés pour accéder au chantier. On est 3.000 à 4.000 chaque jour sur le chantier. Le site (situé en bordure de falaise ndlr) n'a pas été conçu pour ça. On met près d'une heure à y accéder car on est obligés de se garer à perpette, a ajouté Mme Debunne, précisant que la CGT demande une prime de 40 minutes.

EDF a annoncé vendredi avoir revu à la hausse les effectifs à 3.430 salariés non EDF sur le chantier contre 3.200 annoncés en début d'année. EDF compte 850 salariés sur le chantier dont, selon la CGT, 420 agents de production.

clc/axt/eb

AREVA

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

(©AFP / 25 juin 2015 17h47)