ZOOM Engie perd plus de 3% dans la foulée de la cession de capital par l'Etat

Paris - Le titre du groupe énergétique Engie perdait plus de 3% mercredi matin à la Bourse de Paris, après la cession d'un total de 4,1% du capital par l'Etat français.

A 10H29 (09H29 GMT), l'action cédait 3,52% à 11,51 euros, dans un marché en recul de 0,16%, proche de son plus bas historique.

Cette baisse du cours du titre est "en ligne avec ce qui est observé habituellement lors d'un placement", relève le courtier Aurel BGC auprès de l'AFP.

L'Etat français a annoncé mardi soir avoir cédé au total 100 millions d'actions du groupe énergétique, représentant 4,1% de son capital, pour 1,14 milliard d'euros, sous la forme d'un placement institutionnel.

L'annonce de la cession est intervenue le jour où Bruxelles a autorisé l'Etat à accorder un prêt de 3,3 milliards d'euros à Areva dans l'attente de la réalisation de sa recapitalisation. L'opération doit en particulier permettre de financer des investissements, notamment pour la refondation de la filière nucléaire.

"L'Etat était prisonnier du calendrier autour d'Areva", souligne Aurel BGC.

"Comme la Commission européenne a donné son feu vert hier", le placement a eu lieu "à un prix pas très loin des plus bas historiques, à 11,40 euros pour le prix de cession", poursuit-il. "L'Etat vend à prix bradé une partie du capital. L'année dernière, l'action Engie était montée jusqu'à 15 euros et plus et valait plus de 20 euros en 2014", rappelle-t-il.

Au terme de ce placement, réalisé en totalité auprès d'investisseurs institutionnels, "l'Etat détient, au travers de l'Agence des participations de l'Etat (APE), 28,7% du capital et 32,6% des droits de vote d'Engie" et reste ainsi premier actionnaire du groupe, a précisé l'APE dans un communiqué.

lem/sl/pre

ENGIE

BGC PARTNERS

AREVA

EURONEXT


(©AFP / 11 janvier 2017 13h26)
News les plus lues