BONDS EUROPE/Les taux grecs pâtissent des dissensions européennes

Paris (awp/afp) - Les taux longs grecs sont repartis à la hausse mercredi, entraÎnant dans leur sillage les rendements portugais, alors que les Européens se déchirent sur la restructuration ou non de la dette grecque.

A 18H30, les taux grecs à 10 ans se tendaient à 15,628%, contre 15,455% mardi soir et ceux du Portugal à 8,982% contre 8,804% la veille.

Même si le Portugal a réussi à lever un milliard d'euros de dette à court terme et a rencontré une forte demande, les investisseurs ont gardé mercredi les yeux tournés vers la Grèce.

La question du rééchelonnement de la dette grecque suscite toujours des réactions passionnées en Europe. Mercredi, la Banque centrale européenne (BCE) a vivement réitéré son opposition à cette option.

Une restructuration de la dette grecque serait une "recette pour une catastrophe", a estimé Jurgen Stark, membre du directoire de la BCE, lors d'une conférence organisée près d'Athènes.

Peu après, son confrère, l'Italien Lorenzo Bini Smaghi, a affiché son opposition à une "restructuration douce" de la dette grecque.

Le banquier central a insisté sur "l'impact négatif" d'une telle option sur les banques grecques et appelé le gouvernement grec à renforcer sa lutte contre l'évasion fiscale afin de réduire le déficit public.

"Il y a une grosse opposition entre la BCE et l'Union européenne avec Jean-Claude Juncker (le chef de file des ministres des Finances de la zone euro) qui ne semble pas opposé à un allongement de la maturité de la dette grecque. Tandis que certains ouvrent la porte, d'autres la ferment", a estimé Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis.

Ces nouvelles dissensions européennes ont pesé sur les dettes périphériques (les plus fragiles au sein de la zone euro, ndlr), à l'exception de l'Irlande.

"Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le premier déblocage de fonds en faveur de Dublin, en affirmant que le programme économique du pays part sur de bonnes bases et qu'ils sont plutôt positifs sur les réformes engagées", a rappelé le stratégiste. Les taux longs irlandais se détendaient à 10,129% contre 10,189% la veille, évoluant à contre-courant du marché.

Du côté des pays solides, le rendement du Bund allemand à 10 ans se tendait légèrement à 3,119% contre 3,092% mardi et celui de l'OAT française à 3,472% contre 3,439%. Hors zone euro, le Gilt britannique s'établissait à 3,384% contre 3,363% la veille.

Outre-Atlantique, le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 3,149%, contre 3,121% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,264% contre 4,232% la veille. Les taux à échéances courtes étaient à 0,04% comme la veille.

Sur le marché interbancaire, l'Euribor à trois mois, principal taux en zone euro, a progressé à 1,431% contre 1,428% mardi et le Libor à trois mois libellé en dollars s'est inscrit à 0,260% comme la veille.

rp



(AWP / 18.05.2011 19h01)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

05:03 Négociations difficiles sur le...

04:04 Un homme arrêté...

04:02 Négociations difficiles sur le...

03:29 La seconde infirmière du Texas...

03:23 Un homme arrêté...

03:23 Etats-Unis: arrêté...

03:09 Le Canada va redoubler sa lutte...

02:16 Explosion dans une gare...

02:02 Procès Weil:...

01:38 Washington condamne fermement...

01:38 Explosion dans une gare...

01:02 Etudiants disparus au Mexique: mandat...

Je
Ve
Sa
Di
4 / 12°C
6 / 12°C
6 / 13°C
6 / 13°C