Bâle n'aura tremblé que cinq minutes


Dirigé par un maÎtre tacticien en la personne de Murat Yakin, le FC Bâle disputera les huitièmes de finale de l'Europa League. Les Rhénans ont assuré leur qualification à Dniepr.

Le Champion de Suisse a partagé l'enjeu (1-1) en Ukraine, un résultat qui suffit amplement à son bonheur après la victoire 2-0 obtenue la semaine précédente sur des réussites de Stocker et Streller. Une fois de plus, Valentin Stocker fut décisif. Il a, en effet, provoqué le penalty de la 81e minute qui a permis à Schär d'égaliser. Cinq minutes plus tôt, les Rhénans avaient connu une belle frayeur alors que les Ukrainiens évoluaient en infériorité numérique depuis l'expulsion de Kalinic à la 63e. Fabian Frei était, en effet, expulsé pour avoir détourné de la main un tir de Zozulya. Seleznyov transformait le penalty pour donner un fol espoir à ses couleurs.

Mais c'était sans compter sur Stocker. Capitaine d'un soir en l'absence de Streller, le Lucernois est allé "inventer" tout seul un penalty sur le côté gauche en abusant le malheureux Zozulya. La messe était dite au plus grand soulagement de Murat Yakin qui se demandera encore longtemps comment Seleznyov a pu rater le 2-0 seul à cinq mètres devant Sommer à la 78e minute. En football, la roue peut tourner décidément très vite.

La qualification du FC Bâle est méritée. Face au deuxième du Championnat d'Ukraine, les Rhénans ont témoigné d'une réelle maÎtrise face à un adversaire qui avait gagné les... quatorze matches disputés à domicile depuis le début de la saison. A Dniepr, Murat Yakin avait vu juste en plaçant Salah à la pointe de l'attaque. Par sa rapidité, l'Egyptien n'a cessé de poser des problèmes à la défense adverse. Il aurait même pu "tuer" tout suspens à la 6e minute déjà avec une déviation qui filait à quelques centimètres de la cage de Lastuvka. Salah avait été lancé par David Degen qui fut, avec Stocker, l'un des Rhénans les plus inspirés.

Sur le plan défensif, il convient, une fois de plus, de souligner les mérites des deux défenseurs centraux, Dragovic et ce Fabian Schär qui, à 21 ans, ne doute vraiment de rien. Le sang froid qu'il a témoigné à l'instant de tirer son penalty est révélateur: le transfuge de Wil a bien l'étoffe d'un très grand joueur.

Le FC Bâle devra attendre la fin de la soirée pour connaÎtre le nom de son adversaire: Liverpool ou le Zenit Saint-Pétersbourg avec un ballottage favorable pour les Russes qui se sont imposés 2-0 à l'aller.



(Sport Information / 21.02.2013 21h06)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

23:39 General Electric s'ajoute...

23:26 Renforcement de la...

23:16 Moody's confirme la note de la...

23:10 Moody's confirme la note du...

22:56 Un joueur remporte le gros jackpot de...

22:32 Le titre d'Alibaba clôture...

22:02 Le Conseil de sécurité...

21:54 Nouvelles négociations de paix...

21:47 Plus de 35 millions de personnes...

21:30 Obama lance une campagne contre les...

21:28 Iran: condamnation avec sursis pour...

21:17 Le premier Grand Prix suisse de...

21:12 Le pétrole finit en baisse...

20:58 Le pétrole finit en baisse...

20:56 USA: ExxonMobil obtient un...

20:54 Le Conseil de sécurité...

20:42 Les Etats-Unis et l'Iran ont...

20:39 La Catalogne veut son...

20:25 Le Tchad accuse l'ONU de se...

Sa
Di
Lu
Ma
15 / 22°C
16 / 21°C
13 / 20°C
10 / 20°C