CFF/Trafic transalpin: le transport ferroviaire croit plus vite que le routier

Berne (awp/ats) - Le trafic de marchandises à travers les Alpes a poursuivi sa croissance cette année. De janvier à juin, le transport ferroviaire a crû davantage que le transport routier. Sa part de marché a progressé à 64,1%, a annoncé jeudi le Département fédéral des transports (DETEC).

La reprise conjoncturelle aidant, les transports des marchandises transalpins ont nettement augmenté depuis la fin 2009. Au premier semestre 2011, 20,945 millions de tonnes ont traversé la Suisse, soit près de 10% de plus qu'au premier semestre 2010.

Quelque 7,513 millions de tonnes ont été acheminées par la route et 13,432 millions par le rail. Pour ce dernier, le volume a presque rejoint le niveau d'avant la crise. Le transport combiné non accompagné (par plusieurs modes de transport et sans conducteur) se taille la part du lion dans cette augmentation et atteint un record semestriel.

La croissance de l'acheminement par wagons complets dépasse également les 10%. Le volume a en revanche reculé de 0,6% pour la chaussée roulante, un transport combiné accompagné via l'axe du Lötschberg ou celui du Gothard, en raison d'une fermeture temporaire de la première ligne due à un incendie dans le tunnel du Simplon.

La croissance du fret ferroviaire transalpin ne devrait toutefois pas se poursuivre à ce rythme. Au second trimestre, elle avait déjà reculé de moitié par rapport aux trois premiers mois de l'année.

Cela s'explique par l'affaiblissement de la conjoncture en Europe et la faiblesse de l'euro vis-à-vis du franc. Pour compenser les effets négatifs de cette dernière, l'Office fédéral des transports versera de nouveau toutes les indemnités au trafic marchandises ferroviaire en francs suisses à partir de l'an prochain.

Sur les routes, le fret transalpin a crû de 5,3% au premier semestre. L'évolution sur les différents passages transalpins est très variable. Le Gothard est de loin le principal corridor emprunté par les véhicules marchandises lourds.

Le Conseil fédéral adoptera vraisemblablement le prochain rapport sur le transfert du trafic de la route au rail à l'attention du Parlement à la fin de l'année. Des efforts restent à faire pour atteindre le but voulu par le peuple en approuvant l'initiative des Alpes: ramener le trafic routier de marchandises à 650'000 courses de camions par an. Le Parlement a fixé la date butoir à 2019.

ats/jq



(AWP / 08.09.2011 10h35)