CH/La concurrence se renforce dans la récupération d'habits usagés

(reprise de dimanche)

Berne (awp/ats) - L'atmosphère dans le secteur du recyclage de vêtements usagés s'alourdit en Suisse. La nouvelle concurrence oblige le leader du marché Texaid à agir. Celui-ci a copié le modèle de récolte d'un concurrent et rachète des entreprises pour asseoir sa position.

Pendant plus de dix ans, Texaid, fondée en 1978, était la seule entreprise intéressée en Suisse à reprendre les habits usagés. Les six oeuvres d'entraide, auxquelles Texaid appartient pour moitié, se sont partagées d'année en année de hauts revenus.

L'an dernier, la Croix-Rouge suisse, Caritas Suisse, Solidar Suisse et d'autres organisations caritatives ont reçu au total 5,4 millions de francs.

Avec l'arrivée de petits concurrents, comme Contex ou Tell-Tex dans les années 1990, le leader n'était toujours pas sous pression. Ces nouveaux concurrents soutenaient également avec leurs revenus des institutions d'utilité publique et il y avait suffisamment de vêtements usagés pour tous. Les quantités récoltées continuaient d'augmenter, comme les recettes.

La situation a radicalement changé l'an dernier. Texaid a fait savoir en présentant son résultat annuel que la quantité récoltée avait diminué pour la première fois en 35 ans. Environ 34'200 tonnes de textile et de chaussures avaient été collectées, soit 500 tonnes de moins qu'en 2011.

Texaid voit deux raisons dans ce recul: le durcissement de la concurrence et la retenue des consommateurs dans l'élimination de vieux vêtements.

DANS LES MAGASINS

La concurrence provient notamment de succursales de H&M qui récoltent des habits usagés depuis l'an dernier. Derrière ce modèle de collecte de vêtements se cache l'entreprise I:Collect, basée à Baar (ZG).

Cette firme, présente au niveau mondial, a été fondée en 2009 et est détenue par le groupe allemand SOEX, leader mondial dans la revalorisation de vieux textiles. I:Collect récolte des chaussures et habits dans les magasins en misant sur le fait que les clients reçoivent en contrepartie de leur geste des bons d'achat.

Outre H&M, Blackout, Transa et Vögele Shoes participent à ce programme. Des discussions sont actuellement menées avec d'autres détaillants, a expliqué à l'ATS Bernadette Muff, du bureau de relations publiques représentant I:Collect.

Cette évolution a poussé Texaid à réagir. Depuis cet automne, l'entreprise récoltera également des vêtements dans des magasins. "Nous sommes partenaires de deux chaÎnes de mode suisse", a déclaré Lilly Sulzbacher, porte-parole. Cette dernière n'a toutefois pas voulu dire de quelle chaÎne il s'agissait.

La porte-parole de Texaid espère que la récolte puisse démarrer en octobre dans une chaÎne et en novembre dans l'autre. "Nous devons faire ce pas car sinon I:Collect occupe le marché", a-t-elle ajouté.

TROISIÈME ENTREPRISE EUROPÉENNE

Pour renforcer sa position, Texaid a également racheté le groupe allemand ReSales, un recycleur d'habits employant 650 personnes et possédant 6500 conteneurs de récolte. Avec ce rachat, l'entreprise basée à Schattdorf (UR) et qui détient une usine à Zurich, a vu le nombre total de ses collaborateurs passer à 1000 au 31 août.

Le prix d'achat n'a pas été dévoilé. Le montant est "raisonnable", ReSales n'avait pas trouvé de successeur et était intéressée à être reprise, a précisé Lilly Sulzbacher. Avec ce rachat, Texaid devient la troisième plus grande entreprise européenne dans le recyclage de vieux vêtements.

Dans un communiqué publié début septembre, Texaid explique que cette fusion va permettre d'assurer à long terme des emplois en Suisse.

Il y a deux ans, Texaid avait déjà avalé un concurrent, la société de Suisse centrale Contex. Le leader suisse aurait aussi volontiers acheté l'argovien Tell-Tex. La porte-parole de Texaid a nié cela et a déclaré qu'il n'a jamais existé d'offre concrète pour un rachat.

L'évolution de Texaid fait l'objet de critiques. L'aspect caritatif a été subordonné aux profits et à la croissance, pour certains. Pour la porte-parole de l'entreprise, c'est une critique infondée car l'an dernier, 90% du bénéfice net a été remis aux oeuvres d'entraide, soit nettement plus que les années précédentes.

ats/rp



(AWP / 30.09.2013 06h23)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

08:38 Principales informations avant-Bourse

08:37 Investir.ch - Did I tell you it was...

08:29 Air France: pertes de 120 mio EUR pour...

08:22 Bourse de Tokyo: le dollar hisse le...

08:20 Romandie.com vous souhaite une...

08:16 Roche lance deux systèmes de...

08:15 Suisse: la croissance marque le pas au...

08:13 Le PIB suisse stagne au...

08:11 Swisslog remporte un contrat dans le...

08:10 Bourse Tokyo: le dollar hisse le...

08:00 Romandie.com vous souhaite une...

08:00 Evolva creuse ses pertes à 10,6...

08:00 Dernières prévisions...

07:58 Romande Energie:...

07:57 Le PIB suisse stagne au...

07:50 Forbo finalise son programme de rachat...

07:47 Admin.ch - Le produit intérieur...

Ma
Me
Je
Ve
12 / 20°C
13 / 20°C
13 / 24°C
14 / 24°C