Coupe de la Ligue: Montpellier et Lille filent en demi-finale

MONTPELLIER (Sipa) -- Montpellier et Lille, vainqueurs respectifs de Nice (3-2) et à Bastia (0-3), mercredi, en quarts de finale de la Coupe de la Ligue, rejoignent Saint-Etienne, qualifié mardi, dans le dernier carré de la compétition.

Dans une rencontre animée, le club héraultais a confirmé son redressement même si Nice a ouvert les hostilités grâce son jeune attaquant de 19 ans, Alexy Bosetti, qui a passé en revue la défense avant de tromper Laurent Pionnier d'une frappe en finesse (22e).

Montpellier n'a pas tardé à réagir à 11 contre 10 durant la blessure d'Eric Bauthéac. Déjà buteur dimanche face à Bordeaux (1-0) en Ligue 1, Rémy Cabella, lancé dans la profondeur, a égalisé d'un tir du gauche qui n'a laissé aucune chance au portier niçois Joris Delle (30e).

Au retour des vestiaires, un centre d'Anthony Mounier, une feinte de Cabella et une frappe en force d'Emmanuel Herrera ont permis de prendre les devants (52e, 2-1). A leur tour, les Aiglons sont revenus au score grâce à un panalty de Bauthéac (66e), consécutif à une faute de Pionner sur l'attaquant Neal Maupay.

Après une double occasion de Mounier, une première frappe sur le poteau puis une seconde repoussée de la main par le défenseur Nemanja Pejcinovic que l'arbitre M. Fautrel n'a pas vue (69e), les locaux ont repris l'avantage au score grâce aux attaquants remplaçants. Une passe maligne de Souleymane Camara a lancé Jonathan Tinhan dans la surface pour signer une frappe en force victorieuse (84e).

"C'est bien pour les gens, ils ont vu cinq buts. Moi, je m'en serais bien passé, mais on a su faire la différence. C'est un bon match de mes garçons et le petit jeune (Tinhan) qui rentre et qui met le troisième but, c'est superbe", a dit l'entraîneur de Montpellier René Girard au micro de France Télévision.


Incident à Furiani

A Bastia, la rencontre a été également mouvementée mais pour des raisons différentes. A la suite d'un jet de projectile qui a touché l'un des deux arbitres de touche, Fredji Harchay, sans le blesser, l'arbitre de la rencontre M. Chapron a décidé d'arrêter provisoirement le match (41e). Après une pause de dix minutes durant laquelle les dirigeants bastiais ont discuté avec les supporters, la rencontre a pu reprendre sans incident.

L'autre homme de la première mi-temps a été le jeune Gianni Bruno. L'attaquant belge de 21 ans a profité d'un dégagement raté du défenseur corse Maka Mary pour ouvrir la marque d'une reprise de volée aux six mètres (11e). Très en vue, il s'est créé les meilleures occasions avec une frappe sur la barre transversale (40e) puis une autre juste à côté des buts (44e).

Revenus des vestiaires dans une formation plus offensive, les hommes de Frédéric Hantz ont encaissé le but du break sur une nouvelle erreur individuelle, celle du gardien Landry Bonnefoi, dont Ronny Rodelin a profité pour marquer son premier but de la saison (62e). Le troisième but inscrit par Djibril Sidibé a parachevé la belle victoire nordiste (84e).

"On a commis deux erreurs et on le paye", a résumé le coach bastias Hantz.

Saint-Etienne a enchainé, mardi, un douzième match sans défaite toute compétitions confondues pour éliminer le Paris-SG (0-0, 5-3 tab).

Dans le dernier quart de finale, Rennes accueillera Troyes jeudi.

mb/mca


(Sipa / 28.11.2012 22h07)


    
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

14:48 Fin de vacances tragiques pour un...

14:35 Syrie: les troupes du régime...

14:04 Syrie: la Russie doit changer de...

14:00 Dernières prévisions...

13:11 Ukraine: les sanctions contre la...

13:07 Combats dans le Cachemire indien: deux...

13:02 La police zurichoise arrête un...

12:55 Répartition des...

12:53 Les Etats-Unis ont un...

12:49 La crise migratoire est une menace...

12:43 Réfugiés: la France...

11:50 Syrie: Ankara et Ryad pourraient...

11:35 Liberté provisoire pour le...

11:20 Le Pakistan demande aux jeunes...

11:00 Dernières prévisions...

10:53 Pour Moscou, le monde est entré...

10:33 La fin du taux plancher mènera...

10:30 Le monde est entré dans une...

10:26 Pour Moscou, le monde est entré...