Des centaines de recrues à risques exclues de l'armée suisse


Depuis l'été 2011, toutes les recrues sont soumises à un examen de sécurité. L'an dernier, sur 38'407 conscrits, 626 ont été reconnus à risques et ont été exclus avant le début de l'école de recrue.

Cet examen des risques se penche notamment sur les dossiers pénaux et les dossiers relatifs à l'exécution des peines. Il est ressorti de l'analyse qu'environ 10% des conscrits ont un casier judiciaire, a indiqué le porte-parole de l'armée Daniel Reist lundi, confirmant une information du "Tages-Anzeiger" et du "Bund".

Un second examen a lieu avant le début de l'école de recrue. A cette occasion, 281 personnes ont reçu une suspension provisoire pour des ennuis avec la justice entre le recrutement et le début de l'école de recrue.

Arme d'ordonnance

L'examen de sécurité vise à garantir que les personnes qui représentent un danger pour la sécurité publique ne reçoivent pas de formation militaire ni d'arme d'ordonnance.

Cette mesure a été introduite notamment suite au drame survenu en 2007 à Zurich-Höngg. Un soldat avait tué une jeune femme âgée de 16 ans qu'il ne connaissait pas à un arrêt de bus avec son fusil d'assaut.



(ats / 04.02.2013 11h25)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

19:10 Les Russes ont marché en nombre...

19:00 Les Etats-Unis veulent une...

18:19 Un député ukrainien...

18:15 Les drones civils interdits à...

17:41 Mise en accusation dans le cadre du...

17:18 Une Emiratie, accusée du...

17:16 Yémen: un premier avion iranien...

17:00 Un député ukrainien dit...

16:44 Turquie: les trois adolescentes...

16:30 Rurquie: les trois adolescentes...

16:14 Syrie: l'opposition rejette le...

16:06 Un député ukrainien dit...

16:04 Hollande écolo ? Un petit...

15:34 Un homme de 30 ans tué par...

15:10 Des milliers de personnes...

15:06 RDC: l'offensive contre les...

14:43 Nouvelle sortie orbitale de deux...

14:40 Les législatives en Egypte...

14:36 Plus de 70.000 participants à...