Le burger aux insectes met les parlementaires d'accord


Evénement singulier dans les couloirs du Palais fédéral: une dégustation de mets à base d'insectes. Au menu: burgers à base de vers de farine, rissoles aux grillons, petits biscuits chocolatés décorés d'un criquet, ou encore cake au citron et aux larves.

"Pas de différence avec un burger classique!", a déclaré aux médias le conseiller aux Etats Robert Cramer (Verts/GE) en dégustant son burger lors de cet événement organisé par la conseillère nationale Isabelle Chevalley (Vert'libéraux/VD). Sauf que la vente d'insectes comme denrée alimentaire reste interdite en Suisse.

"Pourquoi interdire leur commercialisation, alors qu'ils sont consommés couramment par plus de deux milliards d'êtres humains'", s'interroge Mme Chevalley, qui a également dû batailler pour obtenir une autorisation spéciale afin de proposer ces mets en public.

Soutien de tous bords

"Tant que les insectes sont bien cuits, ces produits peuvent avoir un avenir en Suisse!", a estimé M. Cramer. Selon lui, "le combat d'Isabelle Chevalley est tout à fait fondé, notamment en termes de qualités nutritionnelles des insectes et d'enjeux écologiques".

Même enthousiasme chez sa collègue de parti Maya Graf (Verts/BL). "C'est très bon, pas de différence avec une rissole classique", a-t-elle expliqué à l'ats après avoir dégusté une rissole farcie aux grillons, ail et champignons. Elle précise toutefois ne pas avoir regardé à l'intérieur de la rissole, par précaution.

Les insectes transcendent apparemment les opinions politiques: le président du PDC Christophe Darbellay s'est lui aussi montré convaincu par le burger, alors que Lukas Reimann (UDC/SG) s'est dit "complètement d'accord avec Mme Chevalley", et ne voit pas de raisons de ne pas soutenir son combat.

"Blocage administratif"

Restent les questions de santé publique. Pour Robert Cramer et Maya Graf, il "manque peut-être encore en Suisse des expériences, des recherches sur le sujet". Un argument déjà utilisé par le Conseil fédéral.

Répondant à l'interpellation de Mme Chevalley, le gouvernement avait déclaré qu'il n'y a pour l'heure aucune donnée fiable attestant que les insectes prévus pour la consommation ne contiennent pas de substances toxiques, ne provoquent pas d'allergies ou ne peuvent pas transmettre des maladies.



(ats / 10.03.2014 22h01)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

16:02 Colombie: les Farc font leur mea culpa...

16:00 Malgré "Gonzalo",...

15:57 Bourse New York: Wall Street...

15:54 Admin.ch - Infomailing: édition...

15:54 Cybersécurité: un...

15:46 Admin.ch - Transports et...

15:45 Tablettes: les Etats-Unis ont...

15:38 Filipe Nyusi (Frelimo)...

15:35 Allemagne: l'inflation toujours...

15:33 Echec du recours des hôpitaux...

15:32 Mort du PDG de Total en Russie:...

15:31 Trafigura lève 300 mio USD avec...

15:31 Devises: l'euro perd du terrain...

15:27 Conflit gazier: la...

15:18 La croissance américaine plus...

15:18 Canada: un projet de...

15:15 Bourse New York: Wall Street...

15:12 Schmolz+Bickenbach: S&P relève...

15:09 Bourse Paris: le CAC 40 toujours...

Je
Ve
Sa
Di
5 / 15°C
5 / 15°C
8 / 14°C
8 / 14°C