Barclays: David Cameron fustige un scandale révoltant


LONDRES - Le Premier ministre britannique David Cameron a qualifié mercredi de scandale révoltant l'affaire des manipulations du taux interbancaire Libor à la banque Barclays, pour laquelle il a de nouveau appelé à une enquête parlementaire rapide et concluante.

Ce scandale bancaire est révoltant, a déclaré le chef du gouvernement devant les députés.

Il est scandaleux, franchement, que les propriétaires de logements risquent de payer davantage pour rembourser leur emprunt, que des petites entreprises risquent de payer des taux d'intérêts plus élevés en raison d'activités immorales et probablement illégales à la City, a-t-il ajouté.

Les gens veulent être sûrs que la délinquance dans nos banques, dans nos services financiers, fera l'objet de poursuites et sera punie de la même façon que la délinquance de rue, a poursuivi David Cameron.

Alors que l'opposition travailliste demande que ce scandale fasse l'objet d'une enquête indépendante, sous l'égide d'un juge, le Premier ministre privilégie une enquête parlementaire. L'important selon moi est qu'il s'agisse d'une enquête rapide et concluante, a-t-il dit.

L'ex-patron de la banque Barclays, Bob Diamond, qui a démissionné mardi, doit s'expliquer dans la journée devant une commission parlementaire sur le scandale des manipulations du taux Libor. Des interrogations sont apparues sur le rôle des autorités réglementaires et du gouvernement travailliste, au pouvoir au moment des faits, dans cette affaire.

Les taux interbancaires Libor définissent le prix auquel les banques se prêtent de l'argent mais aussi, indirectement, celui des crédits aux ménages et aux entreprises.

BARCLAYS

(©AFP / 04 juillet 2012 13h50)