Bateau fantôme dans l'Atlantique repéré à 800 km de Terre-Neuve


BREST - Un bateau de croisière d'origine russe, à la dérive depuis un mois dans l'Atlantique Nord et dont on avait perdu la trace, a été repéré à quelque 800 kilomètres de Terre-Neuve (Canada), selon un document des services d'information maritime américains auquel l'AFP a eu accès jeudi en France.

Le Lyubov Orlova a été repéré à environ 800 kilomètres de son point de départ de Terre-Neuve et à 2.400 kilomètres (1.300 milles marins) à l'ouest des côtes de l'Irlande, selon ce document, daté de mercredi et intitulé Daily memorandum Atlantic edition (position 49 22.70N et 044 51.34W).

Dans un communiqué, l'association française de défense de l'environnement Robin des Bois a accusé le Canada d'avoir une responsabilité primordiale dans la dérive du navire, demandant à ce pays de diligenter et de financer les moyens logistiques capables de recapturer et de ramener le navire dans un port refuge.

Avec des rats pour seuls passagers, le Lyubov Orlova avait quitté l'île canadienne de Terre-Neuve le 23 janvier pour être remorqué vers la République dominicaine où il devait être démantelé. Mais, dès le lendemain, le câble de remorque s'était rompu, le livrant à la mer.

Une tentative des autorités canadiennes pour le récupérer alors qu'il menaçait une plate-forme pétrolière a échoué et le navire s'est rapidement retrouvé dans les eaux internationales.

Depuis, le Canada ne semble plus vraiment s'inquiéter de son sort. En début de semaine, ce pays a reconnu n'avoir aucune idée de l'endroit où se trouvait le bateau, construit en 1976, long d'une centaine de mètres et dont les feux et la balise de géolocalisation sont hors d'usage.

Pour Robin des Bois, le Canada devra définir un plan de démolition différent du plan initial, car le démantèlement du bateau dans un chantier douteux à Saint-Domingue serait un scandale supplémentaire.

Le Lyubov Orlova, un bateau qui avait battu en dernier pavillon des îles Cook, était resté de longs mois à quai à Terre-Neuve à la suite d'une décision judiciaire. Il est aujourd'hui juridiquement considéré comme une coque, ou une épave.

En avril 2012, les gardes-côtes américains avaient coulé un chalutier japonais de 60 mètres, sans équipage, qui dérivait au large de l'Alaska après avoir été emporté par le tsunami de mars 2011 et qui présentait des risques pour la navigation.


(©AFP / 21 février 2013 19h56)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

22:31 Berlin veut introduire un nouveau...

22:15 Russie, Ukraine et UE trouvent un...

22:12 RDC: 14 personnes tuées dans la...

22:09 Cyclistes chauffards: les sanctions ne...

21:50 Wall Street finit en nette hausse,...

21:30 L'armée a pris le pouvoir...

20:56 L'armée prend le pouvoir...

20:50 Filipe Nyusi accède à la...

20:34 Le pétrole finit en forte...

20:28 Les raids américains contre...

20:10 L'Union européenne appelle...

20:10 Irak: le Pentagone veut envoyer des...

20:02 Burkina: l'Union africaine,...

20:01 Les renforts kurdes irakiens doivent...

19:46 Visite d'Etat de Hollande en...

19:38 Burkina: Blaise Compaoré...

19:24 Syrie: les jihadistes s'emparent...

19:22 Le maire d'une commune...

19:15 Au Burkina Faso, le régime de...

Ve
Sa
Di
Lu
5 / 15°C
8 / 14°C
8 / 14°C
8 / 14°C