Burundi: l'UE inquiète par de multiples violations, va poursuivre son aide


BUJUMBURA - Le représentant de l'Union européenne au Burundi s'est inquiété une nouvelle fois de multiples violations sur le plan des droits de l'homme, de la justice et de la corruption au Burundi, mais a assuré que son organisation poursuivra son aide en dépit des difficultés.

L'année dernière, il y avait plus qu'une préoccupation, une inquiétude, par rapport aux cas d'exécutions extrajudiciaires relevés. C'est intolérable!, a déclaré à la presse le chef de la délégation de l'UE au Burundi, Stéphane De Loeker.

M. De Loecker a fait cette déclaration vendredi soir après six heures de réunion avec huit ministres burundais et plusieurs ambassadeurs européens dans le cadre d'un dialogue politique UE-Burundi. Le nombre d'exécutions extrajudiciaires diminue mais ça reste inquiétant, (...), a-t-il poursuivi, ajoutant que c'est quelque chose d'inacceptable.

Fin décembre, le Conseil de sécurité de l'Onu avait condamné à l'unanimité 57 cas d'exécutions extrajudiciaires au Burundi de janvier à novembre 2011.

Nous avons exprimé très clairement notre point de vue, a martelé le diplomate qui dit avoir également évoqué avec ses interlocuteurs l'indépendance de la justice et la corruption dans le pays.

On ne peut pas lutter contre la corruption sans la justice, sans un appareil judiciaire qui fonctionne et nous avons eu véritablement des assurances du gouvernement concernant le fonctionnement de la justice dans l'avenir, a annoncé M. De Loeker.

Mardi, la délégation de l'UE en avait déjà appelé à l'indépendance de la justice pour élucider plusieurs affaires emblématiques, dont des attaques et meurtres de coopérants étrangers et militant anti-corruption.

Le diplomate a cependant réaffirmé le soutien financier au Burundi, rappelant l'UE accorde chaque année de 80 à 100 millions d'euros, ce qui en fait le premier contributeur d'aide.

Nous sommes une société qui vient de loin, qui a beaucoup souffert de la crise, sous toutes ses formes, a réagi le ministre burundais des Relations extérieures, Laurent Kavakure.

Les questions de corruption, les notions de droits de l'homme sont plutôt nouvelles au Burundi et le gouvernement travaille à les améliorer, a-t-il expliqué, ajoutant que le gouvernement a la volonté de changer les choses.

La situation évolue très rapidement et très positivement, a-t-il assuré.

L'Alliance démocratique pour le changement, ADC, qui regroupe les principaux partis d'opposition du Burundi, a réagi samedi en se disant satisfaite par cette prise de position de l'UE, car ce pays est au bord du grouffre à cause de la gestion calamiteuse du pouvoir actuel.

Je pense que cela va aider à engager un véritable dialogu au Burundi, mais là où nous ne sommes pas d'accord c'et lorsque l'UE dit qu'elle va continuer à aider ce gouvernement, a déclaré à la presse Léonce Ngendakumana, président de l'ADC.

Continuer à donner une aide budgetaire à ce gouvernement, c'est continuer à permettre à une petite clique de s'enrichir sur le dos de d'une population qu'elle a plongée dans une misère sans nom, a-t-il martelé, rappelant que le Burundi est aujourd'hui classé parmi les 10 pays les plus corrompus du monde, par la faute de cette clique.

Depuis la contestation des élections générales de 2010 par l'opposition, le Burundi vit au rythme de nouvelles violences qui font craindre la reprise des hostilités à plus grande échelle dans ce pays qui a subi une longue guerre civile de 1993 à 2006.


(©AFP / 18 février 2012 16h50)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

23:33 Obama: la coalition anti-jihadiste...

22:43 Wall Street finit dans le rouge,...

22:37 Wall Street finit dans le rouge,...

22:33 Aucun gagnant après le tirage...

22:30 Treize ans après le...

22:24 Treize ans après le...

22:19 Le Vatican engage des poursuites...

22:00 Madrid retire son projet de loi...

21:56 Otage en Algérie : Hollande...

21:46 Climat: la France donnera un milliard...

21:39 Climat: les dirigeants mondiaux...

21:30 Bourse suisse sous pression dans le...

21:29 Syrie: l'opposition salue les...

21:02 Le CICR augmente de 70% son budget...

20:55 Confusion autour du retour en France...

20:43 Otage français: nous ne...

20:33 Le gouvernement sud africain...

20:23 Merkel voit les premiers fruits du...

00:58 Washington accepte à...

Me
Je
Ve
Sa
9 / 17°C
10 / 17°C
10 / 19°C
11 / 20°C