Des usines polluantes travaillent pour Levi's au Mexique


MEXICO - Deux entreprises mexicaines de textile ayant notamment un contrat avec l'Américain Levi's rejettent dans les rivières du centre du pays des substances chimiques dangereuses, a dénoncé mercredi l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace.

Selon Greenpeace, des produits dangereux ont été détectés dans les cours d'eaux voisins des usines de Lavamex (Etat du Queretaro) et Kaltex (Etat d'Aguascalientes), qui teignent et lavent des textiles pour le géant du jean.

Les prélèvements effectués par Greenpeace sur les eaux usées rejetées par ces usines révèlent la présence dun cocktail varié de substances toxiques. Certaines sont utilisées directement lors de la fabrication des vêtements et dautres sont issus de la dégradation dans lenvironnement dautres produits chimiques, assure l'ONG, précisant que ces produits sont susceptibles d'être déversé dans le fleuve San Juan pendant la saison des pluies.

Les conséquences pour la santé et pour lenvironnement sont très graves : certaines de ces substances menacent les fonctions reproductives des humains et dautres empoisonnent la vie aquatique. Parmi ces substances, certaines sont persistantes et saccumulent durablement dans lenvironnement et la chaîne alimentaire, poursuit Greenpeace

Il sagit dune grave pollution des eaux dont on ignore lampleur exacte, explique Jérôme Frignet, chargé de campagne pour Greenpeace. Les Mexicains ont le droit de savoir ce qui est rejeté dans leurs rivières et qui est responsable. Et les grandes marques de vêtements, à commencer par Levis, doivent urgemment retirer les produits toxiques.

Contactés par l'AFP, des responsables de Lavamex et Kaltex n'avaient pu être joints par l'AFP mercredi.

De son côté, Levi Strauss & Co a confirmé qu'elle travaillait avec ces deux entreprises mais a souligné qu'elle figurait parmi les premières entreprises à avoir établi une liste de substances toxiques à proscrire dans sa chaîne de production. Cette liste ne comprend cependant pas le nonylphénol, un composé potentiellement cancérigène détecté dans les échantillons prélevés par Greenpeace près des usines mexicaines.

La réalité du secteur de fabrication de vêtements, c'est que beaucoup de produits, de différentes entreprises, sont souvent fabriqués dans la même usine, a indiqué l'entreprise américaine dans un communiqué.

Selon Greenpeace, les usines de Lavamex et Kaltex travaillent également pour les Américains Calvin Klein, Guess, Gap, Walmart ainsi que pour le Français LVMH.


(©AFP / 05 décembre 2012 23h48)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

23:35 Les Etats-Unis autorisent le forage de...

23:10 Le Québec commence à...

23:04 Attaque contre un hôtel à...

22:58 Neuf morts dont cinq étrangers...

22:32 Wall Street finit plombée par...

22:26 Un meeting avec Valls retardé...

22:24 Investir.ch - AUDUSD – cassure...

22:20 Un chanceux empoche 22,3 millions...

22:14 La justice mexicaine a acquis la...

22:09 Obama veut encadrer les drones civils,...

22:08 Le pétrole rebondit,...

22:01 RDC: après le vote de la loi...

21:43 Des seniors contre la pénurie...

21:38 Neuf morts dont cinq étrangers...

21:26 Golan: tirs de roquettes en provenance...

21:02 Cuba: Washington voit dans la...

20:40 Violente manifestation...

20:32 Venezuela : le gouvernement lance une...

20:27 Découverte du plus ancien...