Egypte: le manque de fonds provoque la multiplication des pannes de courant


LE CAIRE - Les coupures de courant à répétition qui affectent actuellement l'Egypte sont dues à un manque de fonds pour acheter des hydrocarbures pour le fonctionnement des centrales électriques, a admis jeudi le ministère du Pétrole.

La principale raison derrière ces coupures est essentiellement l'incapacité du secteur de l'électricité à se procurer les liquidités financières nécessaires pour obtenir le combustible pour certaines centrales électriques, a indiqué une source au sein du ministère à l'agence officielle Mena.

Le ministère du Pétrole a informé à plusieurs reprises les responsables de l'électricité de ce problème, ajoute cette source, qui indique que des bateaux transportant du carburant se trouvent dans les ports égyptiens depuis plus de trois semaines, mais ne peuvent livrer leur cargaison faute de paiement.

L'Egypte est en proie à une grave crise économique, qui se traduit notamment par la fonte de ses réserves de devises, actuellement de 13,5 milliards de dollars contre 36 milliards avant la chute du régime de Hosni Moubarak en février 2011.

Le pays est également en proie à une aggravation de son déficit budgétaire, actuellement à 10,9% du PIB, due notamment au maintien d'importantes subventions publiques pour les carburants.

Cette crise est notamment provoquée par la chute des revenus du tourisme, l'une des principales activités du pays, et un effondrement des investissements étrangers.

Les coupures de courant sont fréquentes en été en Egypte, lors des pics de consommation provoqués notamment par l'usage de plus en plus répandu des climatiseurs.

Mais, cette année, elles se multiplient -dans certains quartiers du Caire, les coupures, d'environ une heure sont quasi-quotidiennes- alors que les températures sont encore clémentes, amenant de nombreux Egyptiens à s'inquiéter d'une aggravation lors des fortes chaleurs.

Les problèmes financiers de l'Egypte provoquent déjà depuis des semaines de graves pénuries de gazole, dont une large partie est importée, qui affectent sérieusement les transports routiers.

Le pouvoir du président islamiste Mohamed Morsi est en discussion avec le Fonds monétaire international pour un prêt de 4,8 milliards de dollars, qui peine à se concrétiser en raison notamment du climat d'instabilité et d'incertitude qui prévaut en Egypte.


(©AFP / 28 mars 2013 16h23)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

17:36 USA: la vigueur de la croissance au T3...

17:30 Bruxelles et Berne vont...

17:26 Niger: neuf membres des forces de...

17:25 Résumé des principales...

17:23 Bourse New York: Wall Street Wall ne...

17:20 Quelque 2400 armes saisies au domicile...

17:15 USA: le FMI "salue" la fin...

17:15 L'armée recherche une...

17:10 L'OTAN forte et vigilante face...

17:04 Quatre responsables de Cofely...

17:04 François Hollande mènera...

17:03 Admin.ch - Le système bancaire...

17:00 Dernières prévisions...

17:00 [PDF] - BNS - Communiqué de...

16:58 Valais: le propriétaire de...

Je
Ve
Sa
Di
5 / 15°C
5 / 15°C
8 / 14°C
8 / 14°C