Fondation Hulot: le débat sur l'énergie commence du très mauvais pied


PARIS - Le débat sur la transition énergétique, qui débutera le 20 novembre, commence du très mauvais pied, a estimé dimanche la Fondation Nicolas Hulot, qui conteste la présence dans le comité de pilotage de personnalités considérées comme pro-nucléaire, dont Anne Lauvergeon.

Mettre quelqu'un d'aussi identifiée que Madame Lauvergeon, c'est commencer le débat du très mauvais pied, on ne va pas partir dans la sérénité, a regretté auprès de l'AFP Matthieu Orphelin, conseiller spécial de FNH.

Le débat national sur l'énergie, processus de plusieurs mois qui doit déboucher sur une loi de programmation en juin 2013 sur l'énergie et le nucléaire, sera piloté par un comité comprenant la ministre de l'Ecologie Delphine Batho et cinq personnalités, dont l'ex-patronne du groupe Areva.

L'ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique Pascal Colombani figure aussi dans ce comité, aux côtés de l'ex-directeur de Greenpeace Bruno Rebelle, du climatologue Jean Jouzel et de la directrice de l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) Laurence Tubiana.

Ce comité de pilotage est quand même assez incompréhensible, a estimé M. Orphelin. Je ne veux pas faire d'attaques personnelles, mais je n'arrive pas à comprendre ce que souhaite le gouvernement en mettant deux personnes autant liées au nucléaire, a-t-il ajouté.

Mme Lauvergeon est très compétente, mais c'est la figure emblématique du nucléaire en France. Ce débat est complexe et il commence mal parce que, du coup, on ne fait que se demander pourquoi elle est là, a-t-il poursuivi.

EELV a également jugé dimanche particulièrement inquiétante la composition du comité.

Samedi, Greenpeace a menacé de ne pas participer au débat sans garanties sur la teneur des débats.

Ce comité est une bonne alchimie, a toutefois assuré dans le quotidien Le Monde la ministre de l'Ecologie, qui présidera l'instance.

Anne Lauvergeon est un grand serviteur de l'Etat. Pascal Colombani, homme doté d'une grande expérience industrielle, a tout à fait le droit de ne pas partager les idées du gouvernement sur la transition énergétique, c'est cela le respect de la diversité, justement, avait-elle ajouté.

AREVA


(©AFP / 11 novembre 2012 13h52)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

14:19 L'armée française...

14:18 L'UDC lance sa campagne pour...

14:12 Record pour un ordinateur Apple vendu...

14:06 GDF Suez: la CGT dénonce une...

14:04 Ebola: Bruxelles débloque 24...

14:00 Dernières prévisions...

13:59 Un policier tué lors...

13:32 Avenir Suisse veut réduire la...

13:30 Straumann: ventes meilleures que...

13:25 Bonds Italie: nouvelle émission...

Je
Ve
Sa
Di
4 / 12°C
3 / 13°C
6 / 13°C
7 / 14°C