Iran: de nouvelles centrifugeuses seraient de la provocation


WASHINGTON - La diplomatie américaine a qualifié jeudi d'acte de provocation l'installation par l'Iran de nouvelles centrifugeuses sur son site de Natanz début février, comme l'affirme un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'installation de nouvelles centrifugeuses modernes constituerait une nouvelle escalade et une violation continue des obligations de l'Iran conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'AIEA. Cela marquerait un pas provocateur supplémentaire, a déclaré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

Selon un rapport de l'AIEA paru jeudi, le 6 février 2013, l'agence a observé que l'Iran avait commencé l'installation de centrifugeuses IR-2m à Natanz (Iran, centre). C'est la première fois que des centrifugeuses plus avancées que les IR-1 ont été installées sur ce site d'enrichissement d'uranium, selon l'AIEA.

Mme Nuland a ajouté que ce rapport de l'AIEA n'était pas une surprise pour les Etats-Unis.

L'enrichissement est au centre du conflit entre l'Iran et les grandes puissances, qui soupçonnent ce pays de vouloir enrichir de l'uranium jusqu'à 90%, niveau nécessaire pour fabriquer la bombe atomique, ce que les autorités iraniennes démentent.

L'Iran affirme enrichir uniquement à des fins civiles -jusqu'à 5% pour produire de l'électricité et 20% pour alimenter son laboratoire de recherche médicale- et revendique son droit à enrichir de l'uranium en tant que signataire du Traité de non prolifération des armes nucléaires (TNP).

Ce pays est sous le coup de plusieurs sanctions internationales pour ces activités, qui seront de nouveau au coeur des discussions le 26 février à Almaty, au Kazakhstan, avec le groupe des P5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

Il y a une voie diplomatique pour résoudre la crise nucléaire iranienne, a insisté la porte-parole du département d'Etat, fidèle à la position défendue par Washington depuis des mois dans ce dossier.

Les Iraniens ont l'occasion de se rendre à ces pourparlers (à Almaty) en étant sérieux et disposés à dissiper les inquiétudes de la communauté internationale, a encore plaidé Mme Nuland.


(©AFP / 21 février 2013 20h52)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

13:01 Ebola: l'épidémie...

13:01 Bourse Zurich: le SMI creuse ses...

13:00 Votre pause-café : plus de 5000...

12:55 Liban: nouveaux combats entre...

12:49 La Lituanie demande une réunion...

12:41 Sida et MST: le Conseil...

12:30 Swiss Job Index: en baisse de 0,8% en...

12:29 Ukraine: Porochenko annule sa visite...

12:19 Le pétrole peine à...

12:19 Kiev affirme qu'une invasion...

12:17 Bourse Paris: CAC 40 en repli avant...

12:13 L'assassin de Chénens (FR)...

12:11 La Lituanie demande la réunion...

12:11 L'Etat islamique a...

Je
Ve
Sa
Di
12 / 25°C
15 / 21°C
15 / 21°C
14 / 20°C