L'armée algérienne renforce sa présence à la frontière avec la Tunisie


ALGER - L'Algérie a annoncé jeudi avoir renforcé sa présence militaire à la frontière avec la Tunisie après la mort de huit militaires tunisiens dans une attaque de jihadistes dans une zone montagneuse proche.

L'armée nationale populaire a renforcé (ses) moyens et capacités sur les frontières Est du pays en raison des troubles que connaît la Tunisie, a déclaré le ministre de l'Intérieur Daho Ould Kablia à l'agence de presse APS.

Il a précisé que les militaires assurent comme il se doit la sécurité des frontières algériennes et assument comme il se doit les missions qui leur sont dévolues.

Lundi, huit militaires tunisiens ont été tués lors d'échanges de tirs avec un groupe terroriste, près du Mont Chaambi, une zone proche de l'Algérie où l'armée tunisienne tente depuis des mois de neutraliser un groupe lié à Al-Qaïda, selon les autorités à Tunis.

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, est la plus grave depuis la révolution de janvier 2011 en Tunisie qui a été suivie par un essor de la nébuleuse islamiste armée.

En Tunisie, les accusations fusent contre l'Algérie où des islamistes restent actifs malgré la répression menée contre des groupes islamistes responsables dans les années 1990 de la mort de 200.000 personnes.

Le ministère des Affaires étrangères algérien a réagi en condamnant fermement des allégations mensongères en provenance de certains cercles en Tunisie contre l'Algérie, dans une mise au point transmise à l'APS.

Le porte-parole du ministère algérien, Amar Belani, y voit une opération de manipulation et de diversion visant à tromper le peuple tunisien au moment où celui-ci se mobilise pour faire front contre le terrorisme.

M. Belani a réaffirmé l'attachement constant de son pays, fidèle à ses principes de bon voisinage et de non ingérence dans les affaires intérieures des Etats, à consolider ses relations de fraternité et de solidarité avec le peuple tunisien.

Mercredi, Alger a fermement condamné l'attaque contre les militaires tunisiens, dénonçant un acte terroriste.

Le ministère algérien de l'Intérieur a par ailleurs rappelé qu'il y avait un échange d'informations sécuritaires entre l'Algérie et ses voisins pour lutter contre les différents fléaux qui menacent la sécurité et la stabilité de la région.

Comme pour mieux rassurer sur la vigilance algérienne en matière sécuritaire, le ministère de la Défense a publié un rare communiqué annonçant une importante saisie d'armes et de munitions le 31 juillet dans la région de Djanet, dans le Sahara algérien, à 2300 km d'Alger et non loin de la frontière libyenne.

Il s'agit, selon le communiqué, d'une mitrailleuse lourde, d'un fusil mitrailleur, d'un fusil à répétition, et d'une importante quantité de munitions et d'un grand nombre de roquettes RPG-7 saisis à bord de deux 4x4.

Ces opérations continues menées par les unités de l'armée reflètent vigilance et disponibilité pour protéger nos frontières nationales, conclut le ministère.

(©AFP / 01 août 2013 20h32)