La Grèce hausse le ton face à la Turquie sur les prospections en Egee


ATHENES - La Grèce a annoncé jeudi avoir saisi l'ONU pour garantir ses droits sur les fonds marins de l'Egée, en réponse à l'attribution par la Turquie de permis de prospecter pour des hydrocarbures dans cette zone, objet de contentieux bilatéraux.

La Grèce a remis mercredi une note verbale à l'ONU pour garantir les positions grecques en ce qui concerne les droits souverains du pays, a indiqué le ministère grec des Affaires Etrangères.

Cette note répond à l'annonce par la Turquie, au printemps dernier, qu'elle allait accorder des permis de prospection sous-marine à une compagnie pétrolière turque, selon le communiqué grec dans une zone relevant du plateau continental grec.

Ayant affirmé sa volonté de relancer la recherche d'hydrocarbures en mer Egée, où se concentrent les différends territoriaux gréco-turcs, la Grèce avait déjà protesté à l'époque auprès d'Ankara.

La saisie de l'ONU constitue un nouveau pas pour renforcer les positions grecques et établir les droits du pays, a commenté pour l'AFP une source diplomatique grecque.

La Grèce souhaite des relations de bon voisinage avec la Turquie (...) sur la base du respect mutuel et de la légalité internationale, en particulier quand sont en jeu ses droits souverains et la mise en valeur de ses richesses naturelles, ajoute le communiqué du ministère.

Athènes invoque en sa faveur les dispositions de la convention des Nations unies sur le droit de la mer, dont la Turquie n'est pas signataire. Les deux pays voisins divergent notamment sur la délimitation de leur plateau continental, qui inclut les fonds marins et leur sous-sol.

A côté du président français, François Hollande, en visite à Athènes, le Premier ministre conservateur grec Antonis Samaras, avait réaffirmé mardi que la Grèce avait le droit de par la loi de la mer de décréter quand elle le veut une zone économique exclusive (ZEE), pour jouer un rôle dans l'approvisionnement de l'Europe en hydrocarbures.

Englué dans une grave crise économique, le pays établirait ainsi ses droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources, mais la Turquie a déjà fait part de son opposition à toute proclamation unilatérale.

M. Samaras, dont le farouche nationalisme avait valu à la Grèce de s'empêtrer dans des querelles balkaniques au début des années 90, a précisé qu'il comptait aborder la question lors d'une visite prévue mi-mars à Ankara.


(©AFP / 21 février 2013 17h52)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

11:00 Dernières prévisions...

10:55 Le groupe pétrolier japonais...

10:53 Une automobiliste ivre percute un...

10:22 Le patron de Saint-Gobain ne veut pas...

10:00 Votre pause-café : plus de 5000...

09:38 Tremblement de terre à Lago di...

09:32 Cannabis légalisé: le...

08:55 Autos à prix canon sur...

08:46 Avoriaz institue des quotas de skieurs

08:20 Romandie.com vous souhaite une...

08:04 Sony cherche à diffuser son...

08:00 Romandie.com vous souhaite une...

08:00 Dernières prévisions...

06:07 Un million de cartes bancaires...

06:00 Autos à prix canon sur...