La SEC a assigné à comparaître l'ex-patron de Chesapeake


NEW YORK - Le gendarme boursier américain (SEC) a assigné à comparaître le groupe énergétique américain Chesapeake et son patron sur le départ Aubrey McClendon à propos d'accusations d'abus de biens sociaux et d'entente illégale.

Dans un document remis vendredi aux autorités boursières, Chesapeake indique que le 2 mai, Chesapeake et M. McClendon ont reçu une notification par la SEC selon laquelle le bureau régional de Fort Worth (Texas, sud des Etats-Unis) avait commencé une enquête informelle sur plusieurs questions.

La SEC cherche notamment à savoir si M. McClendon a bénéficié de prêts de l'entreprise pour investir pour son propre compte dans des puits de forage du groupe.

Le 21 décembre la SEC (...) a averti Chesapeake qu'il lançait désormais une enquête formelle et qu'elle avait émis plusieurs assignations à comparaître pour obtenir des informations et des témoignages, ajoute le document boursier. L'entreprise, y compris M. McClendon, fournit les informations demandées et répond aussi à des demandes d'informations liées de la part d'autres organismes gouvernementaux ou de réglementation.

Le groupe avait déjà signalé cet été que le gouvernement américain enquêtait sur des accusations d'entente avec d'autres entreprises énergétiques afin de racheter à bon compte des concessions de pétrole et de gaz.

La semaine dernière, le conseil d'administration du numéro deux américain du gaz avait blanchi son patron des soupçons d'enrichissement personnel au détriment de l'entreprise.

M. McClendon, 53 ans, doit quitter l'entreprise le 1er avril, après avoir été poussé à la démission en janvier. Il dirigeait le groupe depuis sa création en 1989.

Sous sa direction, Chesapeake a trop investi dans le boom du gaz de schiste qui s'est traduit par une chute des prix de l'or bleu à des records de faiblesse alors que ceux du pétrole issu des mêmes roches sédimentaires est bien plus rentable.

Pour tenter de renflouer ses caisses, Chesapeake s'est lancé en 2012 dans une vente éperdue de milliards de dollars d'actifs, afin de rembourser ses lourdes dettes.

CHESAPEAKE ENERGY


(©AFP / 01 mars 2013 20h59)

    
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

05:41 Aucun établissement ne voulait...

05:06 Démission d'un ministre...

05:01 Les ouvriers continuent de s'en...

05:00 La Corée du Nord semble avoir...

04:51 Haïti: la commission...

04:36 Brésil: nouvelle...

04:26 Shanghai ouvre en légère...

04:09 Haïti: la commission...

04:03 Hong Kong ouvre à la hausse

04:02 Investir.ch - Qui sont les plus...

03:47 La Corée du Nord semble avoir...

01:09 France: un jardinier condamné...

01:06 Viol collectif à Rio: deux...

00:50 Le projet de loi sur le travail ne...