La crise en Ukraine


KIEV - Pourquoi la crise en Ukraine? Que veut l'opposition' Que fait le pouvoir? Quelles sont les positions respectives de l'UE et de la Russie? Voici quelques repères pour suivre les événements à Kiev.

POURQUOI CES MANIFESTATIONS?

Le pouvoir ukrainien a soudainement suspendu fin novembre la signature d'un accord d'association avec l'Union européenne, en préparation depuis des mois, pour se tourner vers la Russie. Cette volte-face a provoqué les manifestations de l'opposition et une mobilisation sans précédent depuis la Révolution orange pro-occidentale de 2004.

Le président Viktor Ianoukovitch a expliqué qu'il ne pouvait pas signer en raison de la situation économique difficile de l'Ukraine, mais son Premier ministre a reconnu que la Russie avait fait pression sur Kiev.

Le choix pro-russe du président Ianoukovitch renvoie une nouvelle fois l'Ukraine à l'opposition entre l'ouest du pays, pro-européen et l'est, russophone et russophile.

La signature de cet accord était par ailleurs suspendue à une exigence de l'UE que M. Ianoukovitch a ignoré jusqu'à présent: la libération de l'opposante et ancien Premier ministre Ioulia Timochenko emprisonnée pour abus de pouvoir.

QUE VEUT L'OPPOSITION'

Au départ, l'opposition exigeait la signature de l'accord d'association et la libération de Mme Timochenko. Mais le refus de signer l'accord avec l'UE et les violences policières contre des manifestants ont radicalisé la situation: l'opposition exige désormais la démission du gouvernement et du président, et des élections anticipées. Les opposants bloquent le siège du gouvernement, ont appelé à la grève générale et occupent la mairie de Kiev.

Ils dénoncent aussi un retour dans le giron de Moscou et un pas en arrière dans l'intégration européenne de l'Ukraine.

Si la Révolution orange pro-occidentale de 2004 avait été exemplaire, du côte des manifestants comme de la part des forces de l'ordre, les manifestations des derniers jours ont été marquées par des affrontements violents entre la police et certains manifestants. Les leaders de l'opposition ont dénoncé ces derniers comme des provocateurs.

LA POSITION DE LA RUSSIE

Moscou voit d'un très mauvais oeil Kiev se rapprocher de l'Union européenne: le Russie souhaite maintenir l'Ukraine dans son orbite, notamment en la faisant adhérer à une Union douanière qu'elle anime, ce qui est incompatible avec l'association avec l'UE.

Le président Vladimir Poutine, qui a joué un rôle décisif pour dissuader Kiev de signer l'accord avec l'UE, a fustigé les manifestations en Ukraine, préparées de l'extérieur et qui ressemblent plus à un pogrom qu'à une révolution.

En visite lundi à Erevan, il a envoyé un message clair à l'Ukraine en montrant les avantages immédiats que Moscou pouvait consentir à ceux qui reviennent dans le giron de la Russie: il a annoncé une réduction de 30% du prix du gaz russe à l'Arménie, pays qui a décidé en septembre de se joindre à l'Union douanière.

LA POSITION DE L'UE

L'UE a appelé les autorités et l'opposition au calme et à la retenue après les violences du week-end et s'est déclaré prête à poursuivre les négociations avec les autorités ukrainiennes sur l'accord d'association.

Bruxelles n'a pour autant fait aucune nouvelle proposition pour tenter d'assouplir la position de M. Ianoukovitch et semble impuissante à agir sur le cours des événements.

QUE FAIT LE POUVOIR A KIEV?

Le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov a adopté un ton menaçant lundi en dénonçant un coup d'État en cours fomenté par l'opposition. Mais mardi, le Premier ministre a demandé pardon pour la répression des manifestations.

Le président Ianoukovitch a de son côté affirmé que l'intégration européenne est toujours à l'ordre du jour, mais il a posé de nouvelles conditions à l'UE. Il doit se rendre ces prochains jours à Moscou pour signer une feuille de route de coopération avec la Russie.

M. Ianoukovitch va sans doute essayer de ménager Bruxelles et Moscou pour ne s'aliéner aucun des deux, l'avenir de l'Ukraine passant par des relations étroites avec la Russie et l'UE, sans exclusive.


(©AFP / 03 décembre 2013 12h24)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

21:02 Irak: la France envoie trois Rafale...

20:28 Emoi autour de bonus accordés...

20:26 La crise à Hong Kong est une...

20:22 Le shadow banking menace la...

19:44 Syrie: 41 enfants tués dans un...

19:38 Irak: la France envoie trois Rafale...

19:11 Inculpations dans le dossier des...

18:32 Nucléaire iranien: Netanyahu...

18:23 Dix morts dans des bombardements...

18:16 France: premières inculpations...

17:52 Le nouveau chef de l'Otan veut...

17:28 Turquie: Erdogan presse la coalition...

17:24 Pentagone: "Nous ne pouvons pas...

17:23 Procès du CE d'EDF-GDF:...

17:22 Transition énergétique:...

17:04 Syrie: 39 morts dont 30 enfants dans...

17:02 Bras de fer avec les médias...

16:36 Syrie: la coalition frappe les...

16:31 USA: chute de l'activité...

Me
Je
Ve
Sa
14 / 22°C
13 / 20°C
13 / 19°C
13 / 20°C