Le Parlement européen lève l'immunité de Marine Le Pen


STRASBOURG (Parlement européen) - Le Parlement européen a voté mardi la levée de l'immunité parlementaire de l'eurodéputée Marine Le Pen, répondant ainsi à une demande de la justice française qui souhaite poursuivre la présidente du Front national pour avoir assimilé les prières de rue des musulmans à une occupation.

Les élus européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont approuvé à main levée la fin de l'immunité de Mme Le Pen, eurodéputée depuis 2004.

L'intéressée avait elle-même anticipé cette décision, en affirmant dès lundi qu'elle ne la craignait pas, qu'elle maintenait ses propos controversés et qu'elle estimait être incriminée pour un délit d'opinion.

Oui, ça va arriver parce que je suis une dissidente, mais je ne le crains absolument pas et je m'en moque, avait-elle affirmé sur LCI.

Juste avant le vote, Bruno Gollnisch, l'un des trois élus du Front national au Parlement européen (avec Marine et Jean-Marie Le Pen), a pris la parole pour dénoncer le fait que Mme Le Pen n'ait pas pu s'exprimer sur le fond devant ses pairs. Une telle procédure est digne du Soviet suprême de l'Union soviétique, a-t-il fustigé, sous les huées de l'assemblée.

Le président de séance, Gianni Pittella, lui a répondu que Mme Le Pen ne s'était vu appliquer aucune procédure spéciale, et que les débats au fond avaient eu lieu, comme c'est la règle, devant la commission des affaires juridiques du Parlement.

Selon une source parlementaire, Mme Le Pen a été invitée à trois reprises devant cette commission, en mars, avril et mai, pour défendre son cas, mais elle n'a jamais souhaité répondre à cette invitation.

La présidente du FN est visée par une information judiciaire ouverte à Lyon pour provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion.

En décembre 2010, lors d'une réunion publique devant des militants frontistes, elle avait dénoncé dans un discours les prières de rue de musulmans, les qualifiant d'occupation, sans blindés (ni) soldats, mais d'occupation tout de même.


(©AFP / 02 juillet 2013 13h22)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

18:32 Les suspects de la mort de Margerie...

18:31 Pétrole: le brut baisse...

18:31 Devises: l'euro et le yen...

18:17 RDC: Global Witness accuse des...

18:16 La Bourse suisse termine la semaine en...

18:16 Bourse Zurich: le SMI clôture en...

18:13 Bourse Paris: les investisseurs...

18:10 La Bourse de Francfort termine la...

18:07 Credit Suisse provisionne 390 mio CHF...

18:06 Bourse Londres: le Footsie termine en...

18:03 Ukraine : l'horizon...

18:02 Bourse Paris: le CAC salue les...

18:00 Romandie.com vous souhaite une...

17:59 Le pétrole baisse à...

17:58 Lonza: le traitement des eaux dilue...

17:57 Admin.ch - La cyberadministration...

17:55 Italie: Paolo Gentiloni nouveau chef...

17:55 2500 euros d'amende pour une...

17:52 Phoenix Mecano: bénéfice...

Ve
Sa
Di
Lu
5 / 15°C
6 / 16°C
8 / 14°C
8 / 13°C