Le débat sur l'enfouissement des déchets nucléaires tourne court à Bure


BURE (France) - Le premier débat public sur le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), qui doit servir à confiner des déchets nucléaires, a été arrêté jeudi soir à peine un quart d'heure après son lancement à Bure (Meuse), largement perturbé par des dizaines d'opposants au projet, a constaté un journaliste de l'AFP.

La réunion publique est annulée, a déclaré peu après 19H00 le président de la Commission particulière du débat public (CDDP), Claude Bernet, devant une salle de 200 personnes, dont environ une moitié scandait Bure on n'en veut pas, halte au faux débat.

D'autres opposants s'étaient placés à l'extérieur de la salle où devait se dérouler la réunion et tentaient d'arracher les grilles aux fenêtres, nécessitant l'intervention des gendarmes.

Pour le débat public, c'est un échec, a constaté Claude Bernet.

Le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) doit servir à confiner pour une très longue durée quelque 100.000 m3 de déchets nucléaires à haute et moyenne activité.

Situé à la limite des départements de la Meuse et de la Haute-Marne, le laboratoire souterrain de Bure préfigure, à quelques 500 mètres sous terre, ce que pourrait être le futur Cigéo.

Le projet est entré en phase de conception industrielle, mais il reste plusieurs étapes décisives avant sa mise en service, prévue en 2025, s'il est autorisé par l'Autorité de sûreté nucléaire.

Un débat public a été ouvert le 15 mai sur Internet, avant plusieurs réunions devant informer précisément le public sur le projet Cigéo, selon ses organisateurs.


(©AFP / 23 mai 2013 19h37)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

07:21 Six morts dans une avalanche dans...

05:15 Naufrage d'un ferry...

05:15 Attaque contre la base ONU à...

04:13 Ferry naufragé: un officier...

04:01 Deuil national de trois jours en...

03:53 Bouteflika en passe d'être...

03:31 Syrie: le Conseil de...

Ve
Sa
Di
Lu
5 / 13°C
6 / 10°C
6 / 16°C
9 / 15°C