Les contours de la future Agence de la biodiversité sont esquissés


PARIS - La future Agence française de la biodiversité, voulue par le président François Hollande, pourrait regrouper différents établissements existants en charge de la protection de la nature et compter jusqu'à 1.000 agents, selon les deux spécialistes missionnés pour en définir les contours.

Dans un rapport remis à la ministre de l'Ecologie, Jean-Marc Michel et Bernard Chevassus-au-Louis avancent deux scénarios principaux pour définir le périmètre de cette future agence que le président de la République veut comme l'équivalent de l'Agence de l'environnement (Ademe) en charge notamment des questions d'énergie.

Pour constituer cette future agence censée aider les collectivités locales, les entreprises et les associations à mieux prendre en compte les espèces végétales et animales, le premier scénario, plus modeste, se limiterait à regrouper les organismes chargés des aires protégées. Cela n'apporterait pas de réelle valeur ajoutée par rapport à la situation actuelle, notent toutefois les deux experts dans ce rapport, obtenu vendredi par l'AFP.

La deuxième proposition élargit le périmètre aux organismes dédiés à la connaissance, comme l'Observatoire national de la biodiversité, mais aussi à ceux en charge de la biodiversité ordinaire, dont l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et de l'Office de l'eau et des milieux aquatiques (Onema).

Ce deuxième scénario, précisent les experts, est ambitieux mais aussi assez complexe, et aboutirait à la création d'un établissement d'environ 1.000 agents, avec un budget d'environ 150 millions d'euros.

La ministre de l'Ecologie Delphine Batho a indiqué à l'AFP pencher pour cette deuxième hypothèse. A partir de mardi prochain, des discussions menées avec les partenaires du Grenelle de l'environement vont permettre de valider les missions de cette future agence avant d'aborder la question des moyens, a-t-elle souligné.

Pour les ONG France Nature Environnement (FNE), la Fondation Nicolas Hulot, Humanité et Biodiversité et la Ligue de protection des oiseaux (LPO), les conclusions du rapport sont claires et nettes, répondre à l'ambition du président de la République, c'est mettre en oeuvre le second scénario proposé.

Cette future Agence française de la biodiversité doit figurer dans une loi-cadre attendue pour la mi-2013.


(©AFP / 15 février 2013 17h03)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

16:45 Bonds Europe: la France emprunte au...

16:42 Le Maroc va cesser de subventionner...

16:41 Admin.ch - Le président de la...

16:40 Pétrole: le brut chute à...

16:40 Investir.ch - Or/Gold : le chiffre que...

16:38 Le pétrole chute à de...

16:37 Nucléaire iranien: le guide...

16:36 Décès de la...

16:32 Décès de la...

16:29 Principales informations de...

16:27 Admin.ch - Le président de la...

16:25 L'ODAE romand relève des...

16:18 Pétrole : l'Opep maintient...

16:18 Les assemblages...

16:17 Pétrole: l'Opep maintient...

16:10 UE/économie: la France...

16:10 Syndicats et employés des TPG...

16:07 Ukraine: L'UE envisage de faire...

15:58 La Suisse a vécu un automne...

Je
Ve
Sa
Di
10 / 11°C
6 / 9°C
7 / 8°C
6 / 7°C