Municipales en Afrique du Sud: l'ANC domine, percée de l'opposition


JOHANNESBURG - Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a largement remporté les municipales de mercredi, tandis que la DA, principal parti de l'opposition, faisait une percée remarquée, selon des résultats quasi définitifs publiés vendredi.

Des résultats portant sur 99,4% des bureaux de vote donnaient 62,0% des voix à l'ANC dans l'ensemble du pays. La DA suivait avec 23,8%.

Lors des précédentes municipales en 2006, les deux formations avaient obtenu respectivement 66,3% et 14,8% (la DA ayant entre-temps absorbé un petit parti qui avait fait 2,0%).

Tous les autres partis ont été largement distancés, le parti zoulou Inkatha arrivant troisième avec seulement 3,6%.

L'ANC était déjà assuré de contrôler une écrasante majorité des conseils municipaux du pays, au moins 194 sur 234. Le parti au pouvoir a indiqué qu'il allait entrer en négociations avec d'autres formations là où il n'a qu'une majorité relative.

L'ANC a ainsi été reconduit dans les métropoles de Johannesburg, eThekwini (Durban), Tshwane (Pretoria) ou Nelson Mandela Bay (Port Elizabeth).

La DA n'a pas réussi la percée qu'elle espérait dans les provinces du Cap septentrional (ouest) et oriental (sud). Elle était néanmoins assurée de contrôler au moins 17 communes grâce au gain de quelques localités dans son fief du sud-ouest du pays, comme la cité viticole de Stellenbosch.

Elle devrait aussi conserver confortablement Le Cap, agglomération gagnée en 2006, dont l'annonce des résultats a été retardée pour cause de recomptage des voix dans certains townships.

La Commission électorale indépendante estimait le taux de participation à 56,7%, contre 48,4% en 2006. L'abstention était l'un des enjeux du scrutin dont la campagne s'est focalisée sur la qualité souvent déficiente des services publics.

Souvent accusée de négligence dans sa gestion, l'ANC a promis de visiter régulièrement les zones où les problèmes étaient les plus graves, et annoncé que l'action de ses conseillers seraient plus surveillée.

Le secrétaire général du parti, Gwede Mantashe, a jugé que l'ANC se stabilise, et ne baisse pas, ajoutant que c'est les plus petits partis qui ont été avalés par la DA, pas l'ANC.

Les analystes avaient prédit que nous n'y arriverions pas. Nous avons prouvé que nous sommes responsables, a lancé Jacob Zuma, le président sud-africain qui est aussi président de l'ANC, devant un millier de partisans venus fêter la victoire au siège du parti, à Johannesburg.

Nous avons de meilleures politiques, des programmes pour changer votre qualité de vie!, a-t-il ajouté.

Helen Zille, la présidente de la DA, s'est réjouie des performances de sa formation: Si je vous avais dit il y à cinq ans qu'un Sud-Africain sur cinq voterait DA en 2011, vous auriez pensé que j'ai fumé quelque chose!

Déjà en compagne pour les élections générales de 2014, elle a souligné à longueur d'interviews que le DA --qui a succédé à une formation anti-apartheid blanche-- n'était plus depuis longtemps le parti de Blancs brocardé par l'ANC.

Nous avons gagné, pour la première fois, des circonscriptions 100% noires, et c'est le tournant que je voulais, a-t-elle relevé.

Les résultats définitifs doivent être publiés samedi.

(©AFP / 20 mai 2011 19h40)

News les plus lues