Pollution aux PCB: la préfète va proposer une suspension d'activité de l'usine Aprochim


RENNES - La préfète de la Mayenne a l'intention de prendre un arrêté de suspension d'activité de l'usine Aprochim de Grez-en-Bouère, au coeur d'une affaire de pollution aux PCB (polychlorobiphényles) depuis janvier 2011, a annoncé vendredi la préfecture dans un communiqué.

En raison d'un nouveau dépassement des valeurs limites de rejets de PCB fixés à l'usine, un projet d'arrêté préfectoral suspendant l'activité d'Aprochim sera proposé le 18 avril pour avis au Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst), a indiqué la préfecture.

L'entreprise a réalisé de nombreux investissements (...) pour améliorer ses installations et son dispositif de traitement des transformateurs, rappelle la préfecture, soulignant toutefois que pour autant, sur les 20 mesures de rejets effectuées à la cheminée depuis deux ans, sept ont révélé des dépassements des valeurs limites.

Ces derniers peuvent provoquer une augmentation des rejets de PCB dans l'environnement et entraîner ainsi une nouvelle contamination des animaux autour du site de l'entreprise, relève aussi la préfecture.

Les personnels de l'entreprise continueront de percevoir leurs salaires pendant toute la durée de la suspension, a précisé la préfecture.

Plus de deux ans après le début de l'affaire, ce n'est que maintenant qu'on prend le taureau par les cornes, alors que les agriculteurs alentours sont économiquement morts et qu'on commence à licencier les salariés de l'entreprise, a réagi Jean-Marc Guesdon, le président du collectif de défense des riverains et des agriculteurs Terre et Vie d'Anjou, estimant que l'Etat a failli à ses responsabilités.

La direction de l'usine Aprochim, filiale du groupe Chimirec, a présenté mardi un projet de licenciements économiques prévoyant la suppression de 21 emplois sur 69.

Vendredi, les dirigeants du site se sont dit abasourdis par l'initiative de la préfecture, jugeant que cette proposition préfectorale de suspension d'activité, basée sur une analyse incomplète, pourrait entraîner des impacts économiques et sociaux.

L'usine, mise en demeure en novembre de respecter les valeurs limites de ses rejets, est sous surveillance depuis janvier 2011 après la détection de taux anormalement élevés de PCB dans la production de plusieurs fermes voisines (lait, viande et oeufs).

Des troupeaux ont été abattus à la suite de cette pollution. Une information judiciaire a été ouverte fin 2011 à Laval pour pollution environnementale et mise en danger de la vie d'autrui.


(©AFP / 05 avril 2013 18h56)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

23:45 Fusillade dans un lycée...

23:00 Turquie: trois soldats turcs...

22:05 Liban: l'armée dit avoir...

22:01 ISS: la capsule non habitée...

21:51 Une nuit plus longue grâce...

21:46 Le mariage homosexuel reconnu au...

21:20 L'armée dit avoir...

21:03 Sécurité...

21:00 Dernières prévisions...

00:32 Présidentielle au...

Di
Lu
Ma
Me
9 / 15°C
7 / 13°C
7 / 13°C
7 / 14°C