Prospection encourageante pour le gaz de schiste en Suède, selon un gazier


STOCKHOLM - Un groupe gazier suédois a annnoncé mardi que les premiers résultats des forages d'exploration de gaz de schiste réalisés en Suède étaient encourageants, sans toutefois se prononcer sur une future exploitation commerciale.

Nous sommes très encouragés par les résultats que nous avons obtenus jusqu'à présent sur des forages dans le comté d'Östergötland (sud-est), a indiqué à l'AFP le directeur général de Gripen Gas, Stephen Crabtree.

D'après lui, il est trop tôt pour se prononcer sur le potentiel commercial des gisements : Nous sommes en train d'évaluer les données. Si tout se passe bien nous pourrons prendre une décision en début d'année, a-t-il toutefois ajouté.

Le sous-sol suédois est riche en gaz naturel. Il recèle un potentiel équivalent à 12.800 térawatts-heure, selon la société de consultants AF, soit mille ans de consommation de gaz de la Suède.

C'est très important mais tout n'est certainement pas exploitable, a précisé à l'AFP une spécialiste en énergie de cette société, Anna Nordling. Aujourd'hui il n'y a pas de production de gaz de schiste en Suède mais on fait des forages d'exploration.

Cette énergie est controversée à cause des conséquences environnementales de l'extraction du gaz de schiste : pollution et secousses sismiques. Les Verts, troisième parti au Parlement mais membres de l'opposition, militent pour interdire son exploitation.

J'ai du mal à imaginer que [Gripen Gas] puisse obtenir un permis d'exploitation commerciale, a estimé une représentante de Greenpeace, Martina Krüger. Notamment car la fracturation hydraulique, seule technique d'extraction existante, implique l'injection de produits chimiques dans le sous-sol. Or, la législation suédoise est très stricte sur ce sujet.

En 2011, la compagnie pétrolière Shell avait annoncé qu'elle renonçait à poursuivre ses forages d'exploration en Scanie (sud) du fait d'une trop faible présence de gaz de schiste.

La France a fermé la porte à l'exploitation du gaz de schiste, tandis que cette industrie est en plein boom aux Etats-Unis.

En Suède, la part du gaz naturel dans l'enveloppe énergétique est actuellement négligeable, à peine 2%, rappelle une étude sur le gaz de schiste dirigée par Mme Nordling et publiée en mars.


(©AFP / 13 novembre 2012 16h35)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

13:38 Sanctions, prix du pétrole: la...

13:02 Une centaine de personnes...

12:48 Le Valais profite de la réforme...

12:39 Ukraine: trois soldats tués, 12...

12:27 Thales: conseil d'administration...

12:15 Bourse Paris: le CAC 40 reprend son...

11:43 Upc Cablecom a déplacé...

11:33 Découverte de faux...

11:19 UBS veut délocaliser 4000...

11:19 RDC: une centaine de personnes...

11:04 Plus grande centrale solaire...

10:35 Syngenta supprime ou délocalise...

10:25 Investir.ch - DOW JONES –...

10:23 Raiffeisen va s'inscrire dans la...

10:06 GTT reçoit de nouvelles...

09:53 L'IRA aurait fourni à la...

09:41 La Russie devrait perdre 32 mds EUR...

09:39 Maroc: au moins huit morts dans les...

09:32 L'explosion d'une fosse...

Lu
Ma
Me
Je
8 / 11°C
7 / 9°C
6 / 8°C
6 / 9°C