Quatre Français sur cinq n'ont pas entendu parler du débat sur l'énergie


PARIS - Quatre Français sur cinq n'ont pas encore entendu parler du grand débat public sur la transition énergétique organisé par le gouvernement, selon un sondage publié mercredi.

A la question Avez-vous entendu parler de l'organisation d'un débat public sur la transition énergétique?, 79% des personnes interrogées répondent non, et 21% oui, selon une enquête d'opinion Ipsos menée début décembre pour le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Lancé fin novembre, le débat sur l'énergie --promesse de campagne de François Hollande-- s'est limité pour l'instant à des réunions de ses instances de pilotage et à des questions de forme et d'organisation, le fond devant normalement être abordé à partir de janvier.

Il doit fixer un cap énergétique pour la France en réduisant le recours pour l'instant ultra-majoritaire aux énergies fossiles et au nucléaire dans l'Hexagone et améliorer l'efficacité énergétique. Les nombreuses réunions et consultations prévues doivent déboucher sur un projet de loi, en théorie en septembre.

Ce chiffre inquiétant sur l'impact de ce grand rendez-vous gouvernemental sur l'opinion contraste avec l'importance que donnent les Français au problème, selon le sondage Ipsos.

Selon l'enquête menée par internet auprès d'un échantillon représentatif de 1.012 personnes, 28% des songés jugent en effet qu'un débat sur la transition énergétique est prioritaire et 54% qu'il est important, soit un total de 82%.

Sept sondés sur dix estiment également pas assez importante la place de la question énergétique dans l'action gouvernementale.

Dans une liste proposée de sujets énergétiques devant constituer la priorité, le développement des énergies renouvelables arrive en tête (63%), devant l'avenir des centrales nucléaires (43%), l'augmentation du prix de l'énergie (42%), la dépendance de la France aux énergies importées (42%) et la rénovation thermique des logements (41%).

Selon les sondés, le gouvernement a des préoccupations légèrement différentes, avec comme première priorité l'augmentation du prix de l'énergie (39%), devant les renouvelables (38%) et l'avenir des centrales nucléaires (37%).


(©AFP / 16 janvier 2013 13h07)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

14:27 Ukraine : polémique...

14:27 Le pétrole ouvre sous les 80...

14:23 Burkina: Hollande espère que...

14:19 Nestlé accusé aux...

14:17 Admin.ch - e-dec import / export:...

14:17 Chevron: bénéfices en...

14:16 Alimentaires: Sucre et café...

14:15 Lait pour bébé: les...

14:01 USA: recul inattendu de 0,2% des...

14:01 USA: l'inflation (PCE) stagne en...

14:00 Dernières prévisions...

13:56 Catalogne: Madrid saisit le tribunal...

13:50 Quatre inculpés dans...

13:49 ExxonMobil: bénéfices et...

13:49 Berlin, Paris et Kiev appellent Moscou...

13:46 Incendie à la Maison de la...

Ve
Sa
Di
Lu
5 / 15°C
6 / 16°C
8 / 14°C
8 / 13°C