RDC/Nord-Kivu: le HCR n'a accès qu'à un seul camp de déplacés sur 31


GENEVE - Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a déploré vendredi n'avoir plus accès qu'à un seul de ses 31 camps de déplacés au Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), après l'offensive de la rébellion du M23 qui a pris mardi la ville stratégique de Goma, capitale de la province.

Selon une première évaluation effectuée dans deux hôpitaux de Goma, près de 80 blessés de guerre ont été recensés mercredi et jeudi dans ces deux établissements, indique pour sa part le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué.

Près de la moitié ont été blessés lors des récents affrontements, entraînant une surcharge pour les centres hospitaliers qui doivent également assurer le suivi médical des personnes blessées avant la reprise des affrontements la semaine dernière.

Deux autres hôpitaux devaient faire l'objet d'une évaluation vendredi, précise le CICR.

Face à l'ampleur de la situation, le CICR a décidé de renforcer son équipe médicale afin de soutenir les hôpitaux. Le chirurgien-chef du CICR, basé à Genève, vient ainsi d'arriver à Goma en renfort.

La situation de dizaines de milliers de personnes déplacées suscite l'inquiétude des humanitaires. L'ONU a dénoncé vendredi les menaces de mort envoyées aux défenseurs des droits de l'Homme, journalistes et représentants des autorités, ainsi que les multiples et diverses violences commises contre les civils, y compris les défenseurs des droits de l'Homme et aussi les enfants.

500 mineurs non accompagnés, qui recevaient une assistance à Goma avant que la ville soit prise par le M23, sont maintenant à nouveau déplacés ou réfugiés au Rwanda, s'est ainsi inquiété un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Adrian Edwards.

Il a par ailleurs déploré que sur les 31 camps que le HCR gère au Nord-Kivu et qui abritent quelque 108.000 personnes, seul Mugunga III, juste au sud-ouest de Goma (la capitale du Nord-Kivu), est encore accessible aux humanitaires depuis les récents combats, a-t-il dit.

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les nouvelles vagues de violence mettent en péril l'accès aux soins de santé primaires et secondaires pour les personnes blessées dans la ville de Goma et dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu. L'OMS craint notamment une progression plus rapide de l'épidémie de choléra au Nord-Kivu, où, depuis janvier, 6.830 cas avec 65 décès ont été enregistrés.

L'ONU et la RDC accusent le M23 d'être soutenu par le Rwanda. Des experts de l'ONU ont récemment accusé également l'Ouganda de soutenir militairement cette rébellion. Kigali et Kampala démentent catégoriquement.

Les rebelles du M23 combattent l'armée congolaise depuis mai. Après avoir pris Goma mardi sans rencontrer de résistance de l'armée, ils ont fait tomber mercredi la localité de Sake située à une trentaine de km à l'ouest de la ville.

Le HCR ne dispose pas de chiffres récents sur le nombre de déplacés. Selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), il y avait près de 1,6 million de déplacés au Nord-Kivu et Sud-Kivu, dont 140.000 à Goma, avant les récents combats.

Selon l'OMS, la population de Sake se déplace vers Minova, située plus au sud sur la route de Bukavu, la capitale de la province du Sud-Kivu.

Alors que la situation s'est relativement calmée dans la ville de Goma, le CICR est inquiet pour la population dans d'autres zones en proie aux combats, notamment à l'ouest de la ville (Sake, Minova), ainsi qu'à Kisangani, Bunia et Bukavu, où des violences ont éclaté en marge de manifestations, a déclaré pour sa part le chef de la sous-délégation du CICR à Goma Frédéric Boyer.


(©AFP / 23 novembre 2012 17h33)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

13:55 Zone euro: la menace de...

13:51 Espagne: déficit des comptes...

13:51 Cembra Money Bank:...

13:48 L'Otan appelle Moscou à...

13:45 Suisse: le baromètre...

13:40 Berlin évoque une intervention...

13:30 Les banques suisses auraient subi des...

13:30 Islande: le survol du volcan...

13:27 Poutine: il faut forcer Kiev à...

13:26 Gaz: "forts risques" pour...

13:23 Poutine: il faut forcer Kiev à...

13:22 Pakistan: détenu 4 ans par les...

13:16 PubliGroupe creuse sa perte nette...

13:16 Italie: l'Istat confirme le...

13:02 SABMiller s'est...

13:00 Votre pause-café : plus de 5000...

Ve
Sa
Di
Lu
16 / 22°C
15 / 24°C
14 / 20°C
13 / 18°C