Sommet Afrique-Amérique du sud: appel à des actions plus concrètes


MALABO (Guinée équatoriale) - Les différents ministres qui ont pris la parole jeudi à Malabo au cours du 3e sommet Amérique du sud-Afrique (ASA) ont souligné les points et intérêts communs entre les deux continents et appelé l'organisation à des actions plus concrètes devant l'absence de grande réalisation depuis sa création en 2006.

Démontrons notre capacité à prendre des décisions tangibles qui conduiront au développement économique et à l'intégration de l'Afrique et de l'Amérique du sud. Avec une véritable volonté politique, nous pouvons le faire comme nous avons dépassé les fardeaux du colonialisme et du racisme, a affirmé la ministre des Affaires étrangères nigériane, Viola Adaku Onwuliri, évoquant la diaspora africaine issue de l'esclavage.

Notre partenariat est unique dans le contexte de coopération sud-sud. Nous avons des défis similaires, a-t-elle ajouté.

La plupart des délégations reconnaissent que l'ASA, dont le secrétariat général n'a pas de fonds propre, ne fonctionne pas au niveau des ambitions qu'elle s'était fixée.

La crise mondiale et la relative pauvreté de beaucoup de pays fait qu'il est difficile de mobiliser des fonds. De nombreux pays plaident ainsi pour des coopérations différentes.

Le Brésil qui est un des moteurs de l'organisation a estimé par la voix de son ministre des affaires étrangères Antonio de Aguiar Patriota que chaque pays cherche à donner une réponse individuelle au défi du développement mais il est possible de chercher dans l'expérience de l'autre l'inspiration pour dépasser certaines entraves au développement.

Soulignant lui aussi, les liens de historiques, culturels mais également de sang entre les deux continents, il a rappelé les défis communs: éradication de la pauvreté, sécurité, compétitivité économique, meilleure redistribution des ressources naturelles.

Si le commerce entre les deux continents a été multiplié par cinq entre 2002 et 2011, il a estimé qu'il était essentiel de continuer à construire des ponts avec des lignes maritimes et aériennes, de la fibre optique, du tourisme et des rencontres culturelles pour qu'il y ait un véritable rapprochement entre nos sociétés.

La ministre péruvienne de la femme Ana Jara Velasquez a déclaré que l'unique façon de donner à nos peuples le développement qu'ils méritent c'est de coopérer entre nous, de nous intégrer avec une exploitation juste de nos ressources naturelles et humaines.

Vendredi, une trentaine de chefs d'Etat, dont la présidente brésilienne Dilma Rousseff, prendront le relais pour le véritable sommet entre chefs d'Etat de l'organisation qui rassemble 54 pays africains et 12 sud-américains et qui vise à développer les relations commerciales entre les deux continents.

Un premier sommet ASA avait eu lieu en 2006 au Nigeria, un des principaux promoteurs de l'ASA avec le Brésil, puis un deuxième en 2009 au Venezuela.

Les échanges commerciaux entre les deux continents se sont élevés en 2011 à 39,4 milliards de dollars, selon des chiffres fournis par le Brésil.


(©AFP / 21 février 2013 17h06)

    

Vidéos qui devraient vous intéresser
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

23:02 La patronne des opérations...

22:54 RDC : six Casques bleus...

22:51 USA/Ferguson : des milliers de...

22:34 Quatre musées de Crimée...

22:32 Une ministre démissionne en...

21:30 Avant une réunion cruciale de...

21:21 "Inacceptable" que tout le...

21:10 Avant une réunion cruciale de...

20:56 Côte d'Ivoire: Gbagbo...

20:49 Près de cent morts à...

20:42 USA: le mauvais temps s'invite...

20:21 RDC: Londres suspend son aide à...

20:13 La Belgique unie... dans la...

20:03 Séisme d'une magnitude de...

19:58 L'Arabie confiante que...

19:58 Ferguson: plus de 180 manifestants...

19:34 RDC: trois Casques bleus...

19:21 Ukraine: l'OTAN dénonce...

19:17 La patronne des opérations...

Je
Ve
Sa
Di
9 / 11°C
7 / 8°C
7 / 8°C
6 / 7°C