Nouvelle plantes: Peste ou aubaine?

Les plantes nouvellement introduites ou migrantes peuvent en partie servir de festin aux chenilles de papillon locales. Lorsqu’il s'agit de plantes utiles, on se réjouit que les prédateurs soient absents ou discrets. Dans la nature, un enrichissement de leur menu peut cependant être souhaitable parce qu'il pourrait contrer une multiplication invasive des néophytes. Les chercheurs de l'Eawag viennent de mettre au point une méthode permettant de prédire dès l'introduction de nouvelles plantes comment et par quels insectes elles seront intégrées à leur menu.

(Admin.ch / 02.07.2013 08h48)

Pour lire cette news dans son intégralité, veuillez cliquer ici.

    
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

20:09 Huit condamnés à mort...

20:06 Hollande à Ryad les 4 et 5 mai...

20:02 Incendie de forêt en Ukraine...

20:00 Votre pause-café : plus de 5000...

20:00 Un navire de la société...

20:00 Le patron de Deutsche Bank risque...

19:46 Brésil: le marché...

19:42 La Cour suprême examine la...

19:40 Une nouvelle méthode pour...

19:40 Obama: les cas de violences...

19:40 Femmes de réconfort: Shinzo Abe...

19:38 Les Grecs doivent s'adapter...

19:34 Les Etats-Unis et le Japon...

19:31 USI Group: départ d'un...

19:31 USA: début d'une...

19:30 Un adolescent meurt happé par...

19:27 Saint-Gobain affiche des ventes...