Nouvelle plantes: Peste ou aubaine?

Les plantes nouvellement introduites ou migrantes peuvent en partie servir de festin aux chenilles de papillon locales. Lorsqu’il s'agit de plantes utiles, on se réjouit que les prédateurs soient absents ou discrets. Dans la nature, un enrichissement de leur menu peut cependant être souhaitable parce qu'il pourrait contrer une multiplication invasive des néophytes. Les chercheurs de l'Eawag viennent de mettre au point une méthode permettant de prédire dès l'introduction de nouvelles plantes comment et par quels insectes elles seront intégrées à leur menu.

(Admin.ch / 02.07.2013 08h48)

Pour lire cette news dans son intégralité, veuillez cliquer ici.

    
NEWS LES PLUS LUES (60 MIN)

14:24 Conflit sur l'EPR finlandais: les...

14:22 France: les opposants à la...

14:13 La Fédération suisse de...

14:12 De Mistura pourrait annoncer une...

14:06 Banco Popular: augmentation de capital...

14:04 Vaud et Valais lancent une candidature...

14:04 Projet d'attentat...

14:00 Norvège: les investissements...

14:00 Dernières prévisions...

13:51 Orbe perd son procès contre...

13:47 Loi travail: Valls recevra les acteurs...

13:41 RD Congo : la police disperse des...

13:40 Le cerveau du double attentat...