Gamesa propose à Areva de rompre leur alliance dans l'éolien en mer

Madrid - Le fabricant espagnol d'éoliens Gamesa a proposé au groupe français Areva de mettre fin à leur alliance dans le secteur de l'éolien en mer pour pouvoir fusionner avec l'allemand Siemens, rapporte vendredi le quotidien économique espagnol Expansion.

La solution proposée est de tenter d'arriver à un accord pour résoudre à l'amiable l'alliance entre Gamesa et Areva, rapporte Expansion, qui cite des sources financières.

Gamesa a offert à Areva que ce groupe lui achète sa participation ou, en cas de refus de cette option, qu'Areva lui vende la sienne, précise le quotidien, qui indique que des banques conseil examinent les différentes options.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Gamesa a déclaré que le groupe continue à discuter avec Siemens pour mener à bien la fusion, mais s'est refusée à commenter les informations d'Expansion.

Le français et l'espagnol ont créé en mars 2015 une co-entreprise baptisée Adwen, qui regroupe leurs actifs dans l'éolien en mer.

Areva avait apporté sa technologie, une turbine éolienne de 8 mégawatts, les contrats remportés pour fournir trois parcs éoliens en mer en cours de développement au large des côtes françaises ainsi que ses usines existantes (Allemagne) et en projet (France et Ecosse).

Le groupe nucléaire français, en pleine restructuration, a déjà indiqué qu'il souhaite se recentrer à terme sur ses activités liées au cycle du combustible nucléaire.

Mais l'Etat français, actionnaire à plus de 86% d'Areva, a aussi son mot à dire. Le ministre de l'Economie français, Emmanuel Macron, a rencontré le 22 mars le président du conseil de surveillance de Siemens, Gerhard Cromme.

(©AFP / 01 avril 2016 09h31)