Les Neuchâtelois refusent que le canton lâche leur Bibliobus

Le canton de Neuchâtel devra continuer à soutenir financièrement le Bibliobus. La population a massivement refusé le désengagement de l'Etat envers la bibliothèque itinérante.

Les Neuchâtelois ont refusé la modification de la loi par 62,28% des voix dimanche en votation cantonale. Le taux de participation a atteint 38,04%.

En décembre, le Grand Conseil avait voulu supprimer progressivement le soutien de l'Etat. Il n'avait inscrit qu'une subvention réduite pour 2016, et il avait modifié la loi pour que le Bibliobus neuchâtelois soit à l'avenir de la compétence exclusive des communes.

Question de survie
Mais le comité "Sauvez le Bibliobus" a déposé un référendum pour que le subventionnement cantonal reste inscrit dans la loi sur l'aide à la lecture publique et aux bibliothèques, en complément à ce que paient certaines communes. Selon lui, cette institution ne survivrait pas sans la subvention d'un demi-million.

Le référendum a été déposé le 16 mars, muni de 7358 signatures alors que 4500 étaient nécessaires. Et déjà l'an passé, quelque 20'000 personnes avaient signé une pétition pour la sauvegarde de cette institution et contre le désengagement de l'Etat.

Trente communes sont membres du Bibliobus, constitué d'un bus et de sept succursales. Le véhicule roule dans les villages depuis plus de 40 ans.

L'an passé, 12'000 lecteurs ont emprunté plus de 260'000 documents au Bibliobus. Plus de 150 classes d'école le visitent chaque année. Il est aussi utile pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

(ats / 25.09.2016 13h58)
News les plus lues