Engie veut lancer une OPA pour monter à 100% du capital d'Electro Power Systems

Paris - Le groupe Engie veut racheter les actions d'Electro Power Systems (EPS), société spécialisée dans les "microgrids" (micro-réseaux électriques intelligents), qu'il ne détient pas encore, pour monter à 100% de son capital, selon un avis de l'AMF publié jeudi.

Le géant énergétique français "a déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers un projet d'offre publique d'achat (OPA, ndlr) simplifiée visant les actions de la société Electro Power Systems", qu'il ne détient pas encore, soit 43,91% de son capital et de ses droits de vote, a indiqué le gendarme boursier.

Le prix de l'opération a été fixé à 9,50 euros par action, le même prix que la transaction initiale.

Engie n'a pas l'intention de mettre en oeuvre de retrait obligatoire sur les actions de la société à l'issue de l'offre, ni de demander la radiation des actions de cette société, a précisé l'AMF.

Le groupe avait déjà acquis 56,09% du capital d'EPS début mars, prenant ainsi son contrôle, conformément à un accord entre les deux sociétés datant de janvier.

Basée à Paris mais ayant ses activités industrielles en Italie, EPS est une entreprise cotée sur la place parisienne, "spécialisée dans les solutions de stockage d'énergie et les microgrids permettant de transformer des sources d'énergie renouvelables intermittentes en une véritable source d'énergie stable", selon Engie.

"À travers cette transaction, les deux entreprises entendent accélérer leur vision d'être leader de la transition énergétique, en se concentrant sur les solutions énergétiques décentralisées", avait indiqué un communiqué fin janvier.

Face au bouleversement du secteur européen de l'énergie, Engie a lancé en 2016 un plan de transformation sur trois ans.

Le groupe souhaite se concentrer sur des activités régulées ou celles bénéficiant de contrats de vente à long terme, moins risquées, et se développer dans les énergies renouvelables et les services énergétiques.

as/ef/az

ENGIE

ELECTRO POWER SYSTEMS


(©AFP / 29 mars 2018 15h34)