A Londres, 5000 manifestants contre les frappes britanniques en Syrie

Londres - Environ 5000 personnes ont protesté samedi à Londres contre le projet de frappes britanniques visant le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, sur lequel le Parlement pourrait se prononcer dans les jours à venir.

Le rassemblement à l'appel de Stop the War a plutôt fait un flop avec ces quelque 5000 personnes réunies devant Downing Street, selon la police et les organisateurs.

En 2003, ils avaient été plus d'un million à manifester contre une intervention en Irak décidée par le Premier ministre travailliste de l'époque, Tony Blair.

On avait un an à l'époque pour rassembler, là on n'avait que quatre jours, a plaidé Lindsay German, une des représentantes de Stop the War, à l'AFP.

Les bombes ne peuvent pas être la bonne réponse à la terrible tragédie de Paris. Nous disons aux députés, particulièrement à ceux du Labour, de ne pas refaire la même erreur que lors de l'intervention en Irak, a-t-elle ajouté.

La manifestation intervient au lendemain de l'appel lancé par le président français François Hollande aux députés britanniques pour qu'ils approuvent les frappes en Syrie, deux semaines après les attentats sanglants à Paris revendiqués par l'EI.

Le Premier ministre britannique David Cameron, favorable à une extension des raids à la Syrie alors que le Royaume-Uni bombarde déjà les position de l'EI en Irak, pourrait convoquer un vote dès la semaine prochaine.

Je ne pense pas que ce soit le bon moyen de soutenir nos amis français. Nous devons apprendre les leçons du passé, a dit aux journalistes l'acteur Mark Rylance, l'une des personnalités, avec le cinéaste Ken Loach et le musicien Brian Eno, à écrire une lettre ouverte à David Cameron contre l'intervention.

La manifestation constituait un test pour le parti d'opposition travailliste qui est profondément divisé sur le choix de soutenir ou non les raids voulus par le Premier ministre conservateur David Cameron.

Le nouveau leader du Labour, Jeremy Corbyn, ancien co-président de Stop The War, s'oppose farouchement à ces frappes, mais plusieurs députés travaillistes ont déjà indiqué qu'ils voteraient pour un engagement en Syrie.

(©AFP / 28 novembre 2015 16h27)