A Paris, l'artiste Paul McCarthy range son sex-toy

Une sculpture gonflable controversée installée sur la place Vendôme, à Paris, a été détériorée par des inconnus dans la nuit de vendredi à samedi. Cet "arbre" de l'Américain Paul McCarthy, comparé à un sex-toy géant, a dû être dégonflé après la rupture des sangles qui le soutenaient. L'objet ne sera pas réexposé pour éviter tout débordement.

"Je ne veux pas être mêlé à ce type de confrontation et à la violence physique, ou même continuer à faire prendre des risques à cette oeuvre", a expliqué l'artiste, faisant part de son inquiétude de "potentiels débordements lors du remontage de l'oeuvre".

Baptisée "The Tree", l'immense structure de 24 mètres d'un vert éclatant, qui a été remballée samedi, était au centre d'une vive polémique. De l'aveu même de Paul McCarthy, 69 ans, elle peut autant, sinon plus, faire penser à un "plug anal" qu'à un arbre de Noël.

Dégonflée volontairement
"Des individus ont sectionné les câbles qui maintenaient la sculpture en place, profitant d'un moment d'inattention de l'agent de sécurité. L'oeuvre gonflable s'est alors affaissée. Le responsable a choisi de la dégonfler volontairement. Des investigations sont en cours", a indiqué samedi une source policière.

Un responsable de la Monnaie de Paris - qui organise une exposition McCarthy dans le cadre de laquelle a été réalisée cette installation - a précisé que les inconnus avaient débranché l'alimentation électrique de la soufflerie qui gonfle la structure, puis défait les sangles lorsque l'agent de sécurité était allé la rebrancher.

L'oeuvre a été installée jeudi à titre provisoire dans le cadre de la programmation "Hors les murs" de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac).

Retour de la notion d'"art dégénéré"
La ministre française de la Culture Fleur Pellerin a dénoncé une "atteinte insupportable à la liberté de création" et apporté son soutien à Paul McCarthy, qui a été frappé jeudi par un inconnu place Vendôme. "On dirait que certains soutiendraient volontiers le retour d'une définition officielle de l'art dégénéré", a-t-elle ajouté.

(ats / 18.10.2014 20h45)