ABB confirme être en pourparlers avec Hitachi

(corrige coquille dans le lead, ajoute reprise du négoce, contexte)

Zurich (awp) - Le groupe d'ingénierie ABB a confirmé mercredi être en pourparlers avec le conglomérat japonais Hitachi pour "redéfinir" le partenariat existant entre les deux sociétés dans les réseaux électriques. L'agence Nikkei avait précédemment indiqué que Hitachi serait prêt à acquérir la division pour 80 milliards de yens (environ 700 millions de francs).

Le géant zurichois a précisé dans un bref communiqué qu'"il n'y a pas de certitude qu'une transaction ait lieu".

Selon Nikkei, Hitachi avait récemment annoncé vouloir augmenter d'ici trois ans son chiffre d'affaires dans les réseaux électriques de 60% à 120 milliards de yens.

L'action ABB avait été momentanément suspendue de cotation à la Bourse de Zurich. A 12h18, peu après la reprise du négoce, l'action montait fortement de 2,5% à 19,45 francs dans un SMI en hausse de 0,79%.

Hitachi et ABB ont formé en 2014 une coentreprise dans les réseaux électriques, spécialisée sur le courant continu à haute tension (HVDC), détenue à 51% par Hitachi et à 49% par ABB. La joint-venture, basée à Tokyo, a pour objectif d'apporter les technologies du groupe suisse au marché japonais.

En octobre, la direction d'ABB n'avait pas souhaité commenter les rumeurs persistantes sur l'avenir des réseaux électriques au sein du groupe. "Nous allons poursuivre le développement de Power Grids", avait alors souligné le directeur général Ulrich Spiesshofer.

La division des équipements pour réseaux électriques Power Grids avait atteint au troisième trimestre le couloir de rentabilité opérationnelle de 10% à 14% fixé par la direction. Cette unité demeure la deuxième source de revenus du groupe.

ABB a évolué sur sa position au fil des mois. En avril, le groupe zurichois avait encore affirmé qu'il ne tenait pas à se séparer de sa division Power Grids, comptant plutôt sur son développement. Le fonds activiste Cevian avait par contre poussé à se défaire de cette activité et avait encore récemment qualifié de "malheureux" la décision d'ABB de la conserver.

al/jh

(AWP / 12.12.2018 12h22)