ABB: petite baisse de régime au 1er trimestre, bénéfice dopé par une cession

(synthèse avec commentaires d'analystes, déclarations de la direction et cours de Bourse)

Zurich (awp) - ABB a enregistré sur les trois premiers mois de l'année un tassement de ses entrées de commandes, assorti d'une légère hausse de ses recettes. La marge brute d'exploitation est demeurée stable. Le bénéfice net s'est pour sa part envolé de près de moitié, électrisé par la vente des activités de production de câbles haute tension.

La direction ne s'aventure toujours pas sur le terrain des prévisions chiffrées pour la suite de l'exercice, mais adopte un optimisme modéré par rapport à ses dernières déclarations.

La demande s'est contractée de 9%, ou 3% à périmètre et changes constants, à 8,40 mrd USD. Le chiffre d'affaires s'est érodé de 1% à 7,85 mrd USD. Le conglomérat zurichois revendique une progression des ventes de 3% sur une base comparable. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a reculé de 1% à 943 mio USD.

Le bénéfice net a décollé de 45% à 724 mio USD. La cession de la production de câbles haute tension au danois NKT Cables, finalisée fin mars, avait été conclue sur la base d'une valorisation d'entreprise de 836 mio EUR. La contribution finale de cette opération est devisée à 200 mio USD.

L'unité avait contribué en 2015 à hauteur de 524 mio USD aux revenus du conglomérat zurichois de techniques énergétiques et d'automation. Des frais d'acquisition et autres éléments exceptionnels ont pesé dans la balance.

Les analystes consultés par AWP anticipaient un peu plus de demande, mais un peu moins de recettes. L'Ebitda n'était attendu qu'à 929 mio USD et surtout le bénéfice net à 490 mio USD.

POWER GRIDS DEMEURE INSTABLE

Les produits d'électrifications ont bénéficié d'un regain de demande de 1% à 2,53 mrd USD et généré un chiffre d'affaires stable de 2,29 mrd USD. L'unité Robotique et mouvement a vu ses entrées de commandes accélérer de 4% à 2,18 mrd USD, pour des revenus en hausse de 3% à 1,93 mrd USD.

Les commandes pour les réseaux électriques se sont effondrées de 20% à 2,38 mrd USD et les revenus ont égaré 2% à 2,41 mrd USD. "La demande pour Power Grids risque de rester fluctuante au cours des prochains trimestres", a prévenu en conférence de presse le directeur général (CEO) Ulrich Spiesshofer.

La demande dans l'automatisation industrielle a fondu de 8% à 1,68 mrd USD et les recettes afférentes se sont érodées de 7% à 1,55 mrd USD.

La marge Ebitda des quatre divisions restantes s'est étalée entre 14,1% pour Electrification Products et 10,3% pour Power Grids. Cette dernière entité est toutefois celle qui a connu l'évolution la plus favorable, avec un gain de 2,8 points de pourcentage attribué notamment aux mesures d'économies adoptées.

La direction évoque à court terme les tensions et incertitudes géopolitiques ou encore la modeste dynamique de croissance au niveau mondial. Les prix des hydrocarbures, qui influencent la propension à l'investissement de certains clients d'ABB, de même que les variations monétaires continueront à constituer des défis pour l'entreprise.

Le groupe assure nonobstant être bien positionné pour profiter des opportunités qui se présenteront pour afficher à long terme une croissance rentable.

Le rachat du spécialiste autrichien de l'automatisation Bernecker + Rainer Industrie-Elektronik (B&R), annoncé début avril, doit toujours être finalisé dans le courant de l'été. "Nous envisageons aussi de procéder à d'autres acquisitions", a assuré le grand patron.

LES ANALYSTES RESTENT DIVISÉS

"Commandes faibles, modeste surprise pour les recettes et l'excédent d'exploitation", résume UBS. La banque aux trois clés souligne que le récent accès de faiblesse du titre lui confère désormais un potentiel de rattrapage.

Jefferies note que la faiblesse des entrées de commandes et le manque de clarté des perspectives brossées par la direction semblent indiquer que le mastodonte zurichois n'est pas au bout de ses peines.

Deutsche Bank salue la croissance organique affichée dans les réseaux électriques et surtout le gain de rentabilité pour cette unité.

Société Générale relève des éléments de langage laissant augurer d'un regain d'optimisme de la direction par rapport à ses derniers pronostics à court terme.

Vontobel salue la diligence avec laquelle la direction mène son paquebot, mais souligne que celle-ci doit combattre sur de nombreux fronts simultanément. L'horizon semble néanmoins s'éclaircir progressivement et la rentabilité pourrait récolter les fruits de l'abaissement de la base de coûts.

A l'exception du produit de la vente à NKT, les résultats s'inscrivent peu ou prou dans le cadre des attentes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Morgan Stanley applaudit pour sa part un second trimestre consécutif présentant des signes de retournement de tendance.

A 11h08, la nominative ABB s'adjugeait 1,7% à 22,65 CHF et caracolait en tête d'un SMI en progression de 0,38%.

jh/fr

(AWP / 20.04.2017 11h19)

News les plus lues